Maternité de Porto-Vecchio : "La rédaction du schéma régional de santé avait créé une incompréhension", reconnaît la directrice de l'ARS

A l'issue d'une réunion qui s'est tenue mardi 19 septembre, la rédaction du schéma régional de santé a été modifiée. Celle-ci avait suscité de profondes inquiétudes du côté du comité de soutien de la maternité de l'Ospedale, qui craignait une fermeture. Mais la directrice de l'ARS assure que cette option n'était pas envisagée.

"Une incompréhension".

Pour la directrice de l'Agence Régionale de Santé (ARS) de Corse, il n'a jamais été question de fermer la maternité de Porto-Vecchio.

Pourtant, le schéma régional de santé avait suscité de profondes inquiétudes du côté de la cité du sel. Au point que l'ensemble des personnels de la maternité et des urgences de la clinique de l'Ospedale avait entamé un mouvement en grève, le 12 septembre dernier.

"La rédaction du schéma régional de santé, qui est soumis à consultation en ce moment, avait créé une incompréhension, même s'il ne prévoyait pas la fermeture de la maternité, assure Marie-Hélène Lecenne. Néanmoins, j'ai entendu le fait que la formulation choisie par l'Agence avait créé des incompréhensions et surtout une insécurité sur le territoire."

Nouvelle rédaction

Une réunion de deux heures s'est tenue mardi 19 septembre, en présence de l'ensemble des parties prenantes : le collectif de soutien, les élus, les personnels, le PDG de la clinique, et, bien sûr, l'ARS.

"On a travaillé sur la proposition d'une nouvelle rédaction, et cela a permis de sécuriser les parties prenantes du territoire", indique la directrice de l'ARS.

La question du financement

Le financement de la maternité a également été abordé.

"Le ministre de la Santé a délégué un million d'euros", rappelle Marie-Hélène Lecenne. Par ailleurs, dans le cadre du Fonds d'intervention régionale, la clinique a déjà été dotée "d'un certain nombre d'enveloppes".

Un rendez-vous a par ailleurs été convenu avec le PDG de la clinique lundi 25 septembre, "pour creuser un certain nombre de sujets par rapport à ces prévisions budgétaires de fin d'année".

"Il faut qu'on travaille de manière sereine pour évaluer le besoin de financement complémentaire"

Marie-Hélène Lecenne, directrice de l'ARS de Corse

"Entre ce que nous avons déjà octroyé à la clinique et ce travail plus technique sur des documents comptables, mais également des documents d'activité - puisque le PDG nous a informés que l'activité estivale avait été beaucoup plus importante que l'année d'avance qui génère des recettes - il faut qu'on travaille de manière sereine pour évaluer le besoin de financement complémentaire", conclut la directrice de l'ARS.

Enfin, dernier point abordé durant cette réunion : "l'intérêt de faire une étude sur le territoire, sur les besoins en santé de la femme, de la mère et de l'enfant". La communauté professionnelle du territoire de santé devrait conduire cette étude.

Pour l'heure, la grève est levée jusqu'au lundi 25 septembre, date à laquelle le volet financier devrait être précisé.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité