Résultat des Municipales à Porto-Vecchio : Jean-Christophe Angelini réalise une percée spectaculaire

Jean-Christophe Angelini, lors du dépouillement du premier tour à Porto-vecchio / © F3Corse Viastella
Jean-Christophe Angelini, lors du dépouillement du premier tour à Porto-vecchio / © F3Corse Viastella

Certes le leader du PNC n'est pas un nouveau venu. Il est un opposant historique à Porto-Vecchio. Mais son score d'hier soir, 44,39 %, et sa première place, sont vus comme un petit tremblement de terre dans l'extrême-sud. Et au-delà. Reste désormais à transformer l'essai. 

Par Sébastien Bonifay

Au sortir du bureau de vote, hier soir, Jean-Christophe Angelini ne dissimulait pas sa joie. 
C'est un séisme", déclarait-il au micro de France 3 Corse. 

Et effectivement, l'un des symboles de la droite insulaire, géré depuis 70 ans par la famille de Rocca-Serra, puis par son successeur, Georges Mela, semble en danger. 
Et pourrait changer de camp. 
 

Il n'est pas concevable que nous perdions au second tour - JC Angelini


Jean-Christophe Angelini, opposant historique à Porto-Vecchio, vire en tête du scrutin au premier tour, avec 44,49 % des voix, contre 39,97 % à Georges Mela, et 15,36 % à Don Mathieu Santini.

(France Info : Retrouvez le détail des résultats du premier tour des municipales à Ajaccio.)
 
Porto-Vecchio

 


"Il n'est pas concevable qu'avec 300 voix d'avance pour nous, et plus de mille pour l'ensemble de l'opposition, nous perdions au second tour, à quelque moment qu'il puisse avoir lieu. Mais une chose est sûre, nous gagnons si nous sommes rassemblés, et je vous appelle dès ce soir à la mobilisation la plus grande", estimait celui qui est sorti vainqueur de ce premier tour, hier soir, face aux militants. 
 

Où iront les voix de Don Mathieu Santini ?

Dans son calcul, il englobe les 893 voix rassemblées par Don-Mathieu Santini, qu'il se retirait de la course, malgré ses 15,36 % de voix. 
Pas de triangulaire, ni de duel fratricide entre nationalistes, et donc une situation favorable pour la liste de Jean-Christophe Angelini. 

Mais si, en se retirant, Don Mathieu Santini n'a pas fait mystère de son choix, il n'est pas pour autant prêt à donner des consignes de vote claires :
"Dans la mesure ou je suis responsable de liste, et que j'ai dit pendant la campagne qu'on proposait autre chose, un nouveau projet, une alternative aux deux autres candidats, je ne peux pas aujourd'hui prendre en otage les gens qui m'ont fait confiance. En me retirant ce soir je fais la démonstration que je n'étais pas là pour bloquer qui que ce soit."

 

Georges Mela compte sur les abstentionnistes

Georges Mela, de son côté, ne cache pas sa déception, mais affirme que rien n'est joué. 
"C'est une déception mais très vite mes troupes seront remobilisées. Une élection se gagne au second tour, et quand on sait que mon principal opposant à usé de tous les subterfuges, on peu imaginer que tous les fonds de tiroir ont été raclés pour lui. Nous, nous avons encore un réservoir à mobiliser." 


 

Taux de participation : 

Les porto-vecchiaises et les porto-vecchiais se sont mobilisés, plus que sur l'ensemble de la Corse-du-Sud, pour faire entendre leur voix dans une élection qui à suscité de l'intérêt, tant la cité balnéaire de l'extrême-sud cristallise de questions sur les orientations touristiques de l'île. On a plus voté à Porto-Vecchio (56,81 %), qu'à Bastia (43,27 %), et Ajaccio (36,53 %). 




Retrouvez le récit de la journée de scrutin et les enjeux :

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus