Tourisme et coronavirus : à Porto-Vecchio les professionnels toujours dans l’incertitude

Cette année, à Porto-Vecchio, comme dans le reste de la région les professionnels du tourisme sont inquiets. Après un mauvais début de saison, ces deux dernières semaines semblaient marquer une amélioration. Mais le port du masque obligatoire semble freiner cette dynamique.
Face à la pandémie de coronavirus, cette année, à Porto-Vecchio, comme dans le reste de la région les professionnels du tourisme sont inquiets.
Face à la pandémie de coronavirus, cette année, à Porto-Vecchio, comme dans le reste de la région les professionnels du tourisme sont inquiets. © Pascal Pochard-Casabianca / AFP
Si dans les ruelles du centre-ville de Porto-Vecchio les touristes font leur retour, l’incertitude demeure. En cause : la situation sanitaire de la Corse. « Notre taux d’occupation est d’environ 25 % », lance René Andreani, propriétaire de la résidence « Le Relax ».

Depuis samedi, les masques sont obligatoires dans tout le centre-ville de la cité du sel. Une décision que les commerçants espèrent sans conséquence sur la fréquentation. Les restaurateurs sont néanmoins inquiets. « Aucun jour n’est similaire à un autre. D’une semaine à l’autre, ça change, d’un jour à l’autre ça change. On ne peut rien prévoir. On vit au jour le jour », déplore Dominique Pianelli, serveuse.
 
Tourisme et coronavirus : à Porto-Vecchio les professionnels toujours dans l’incertitude
 

« La rentrée s’annonce inquiétante »


Et cette obligation risque de s’étendre à d’autres secteurs de la ville. « Fonctionner toute la journée, de 10 heures du matin à 2 heures du matin, avec un masque dans les rues de la ville et ailleurs, ce n’est pas chose aisée. Mais en même temps, je comprends que l’on doit veiller à la santé de nos concitoyens et de nos visiteurs. C’est un point d’équilibre compliqué, mon job en tant que maire est de veiller à ce qu’il soit respecté », explique Jean-Christophe Angelini. 
 
Tourisme et coronavirus : entretien avec Jean-Christophe Angelini

Si de nombreux professionnels misent sur le mois de septembre, le maire de Porto-Vecchio est soucieux. « La rentrée s’annonce inquiétante », alerte-t-il. Des mesures d’aides sont à l’étude. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie covid-19 santé société