7 arrestations en Corse et sur le continent après le jet de cocktails molotov sur la sous-préfecture de Sartène en 2020

Publié le

Les arrestations ont eu lieu lundi 13 et mardi 14 sur l'île et dans le Val de Marne, au cours d'une opération menée par la sous-direction antiterroriste et les services de police et de gendarmerie de l'île. Six d'entre elles ont déjà été relâchées. La septième personne est toujours entendue.

Les dégâts avaient à l'époque été qualifiés de "légers" par la préfecture de Corse, mais l'affaire avait fait du bruit. Après le jet de cocktails molotov sur la sous-préfecture de Sartène, dans la nuit du premier au 2 octobre 2020, le préfet Lelarge avait estimé le geste "criminel", et avait martelé que "l'Etat ne se laissera impressionner par aucun acte d'intimidation d'aucune sorte". 

Le parquet national antiterroriste s'était saisi, dans la foulée, de l'enquête ouverte par le parquet d'Ajaccio. 

En Corse et dans la région parisienne

En début de semaine, un peu plus d'un an après les faits, les premières arrestations dans le cadre de l'information judiciaire ouverte pour "dégradation par moyen dangereux pour les personnes en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes" ont eu lieu.

Quatre interpellations en Corse, et deux sur le continent, dans le Val-de-Marne. L'opération menée par la Sdat (sous-direction antiterroriste), la direction territoriale de la police judiciaire d'Ajaccio et la section de recherche de la gendarmerie de Corse s'est déroulée lundi 13 décembre. Après avoir été entendues, elles ont été remises en liberté. 

Le lendemain, une septième personne était arrêtée, elle aussi en Corse. 

Ce matin, l'association Aiutu Paisanu, qui soutient les prisonniers corses, a dénoncé cette opération sur son compte twitter.

Elle parle de "volonté répressive" de l'Etat en Corse et dénonce "l'activation disproportionnée de l'antiterrorisme".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité