Cet article date de plus de 5 ans

Un drapeau marocain hissé sur le fronton d'une école à Ajaccio, le drapeau français brûlé

Ce lundi, le personnel et les élèves de l'école maternelle des Jardins de l'Empereur ont découvert abasourdis qu'un drapeau marocain remplaçait le drapeau français sur le fronton de l'établissement. Les syndicats ont appelé à un grand débrayage dans l'après-midi. 

Le forfait n'a été découvert que ce lundi matin, mais il a dû être commis dans le week-end. D'ordinaire, le drapeau français et a bandera ornent le fronton de l'Ecole des Jardins de l'Empereur à Ajaccio. Le drapeau français a été remplacé par un drapeau marocain rouge frappé de l'étoile verte du royaume chérifien. 

Replacé dans un contexte très sensible depuis les attentats de Paris, sur l'île notamment, ce geste paraît grave et provocateur. 

Le STC Education a appelé a "un débrayage immédiat aujourd'hui dans toutes les écoles". Il a demandé également une audience à l'inspecteur d'académie de l'Education nationale. 

Le drapeau français a par ailleurs été brûlé. L'emblème national était accroché entre ceux de l'Europe, bleu à étoiles dorées, et a bandera.

Reportage Marie-Françoise Stefani, Saana Hasnaoui :
durée de la vidéo: 02 min 02
Le drapeau français brûlé à Ajaccio

Une plainte a été déposée et une enquête ouverte par la Direction de la sécurité publique de Corse-du-Sud qui a procédé aux premières constatations.

Qualifié d'outrage à un emblème national, la destruction d'un drapeau français constitue depuis 2003 une infraction passible de 7.500 euros d'amendes et de six mois de prison si le geste a été perpétré en réunion.

De nombreux drapeaux tricolores ont été brûlés durant le week-end lors de manifestations anti-françaises pour dénoncer les caricatures du prophète Mahomet dans le journal satirique Charlie Hebdo, notamment au Niger et au Pakistan.

La destruction de drapeaux français est très rare en Corse.

L'un d'eux avait avait été brûlé sur le fronton d'une mairie de Haute-Corse en 2012. Cette action n'avait pas été revendiquée.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers