Corse : en grève des personnels soignants réclament des indemnités pour leurs congés non pris durant le Covid19

Publié le
Écrit par A.A.

Ce mercredi 3 février, à l'appel du syndicat STC, une partie des personnels soignants des hôpitaux de Corse sont en grève. Ils réclament notamment l'application d'un décret prévoyant une indemnité compensatrice de congés non pris durant la crise sanitaire.

Claire fait partie du personnel soignant du centre hospitalier d'Ajaccio. Ce mercredi 3 février, répondant à l'appel du STC, elle est en grève.

Avec une trentaine d'autres personnes, elle a manifesté devant les locaux de l'agence régionale de santé (ARS) de Corse, à Ajaccio. "Tous les établissements de santé sont représentés, c'est un mouvement de grève régional pour porter ces revendications auprès de l'ARS", précise Françoise Cinarca, représentante STC de la fonction publique hospitalière.

Tous réclament : l'application du décret pris, le 23 décembre dernier, par le Premier ministre qui prévoit l'institution "à titre temporaire" d'une indemnité compensatrice de congés non pris pour des raisons de service, dans le contexte de la crise sanitaire actuelle ; la création d'un institut de formation de cadres de santé en Corse ou encore la mise en place d'une prime pour les professionnels de santé les incitant à venir en Corse.

"Je suis écœurée, dégoutée et épuisée"

Claire s'agace. "Pour le moment la direction de l'hôpital n'a pas pris en compte ce décret. J'ai l'impression d'être prise pour une imbécile. Lors de la première vague, on s'est battu avec les moyens que l'on avait. Même actuellement, on n'a pas le temps de souffler, je suis écœurée, dégoutée et épuisée", lance-t-elle.

À 14 heures, une délégation syndicale a été reçue par la direction de l'ARS. À 19 heures les négociations n'étaient toujours pas terminées.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité