Covid-19 en Corse : un 15 août pas comme les autres

Comme les festivals et les manifestations culturelles, les commémorations du culte marial de ce week-end vont être fortement chamboulées par l'épidémie. Tour d'horizon de ce qui est maintenu, et de ce qui a dû être annulé. 

A Santa-Maria, comme ailleurs dans l'île, il va falloir s'adapter aux conditions sanitaires pour célébrer Marie
A Santa-Maria, comme ailleurs dans l'île, il va falloir s'adapter aux conditions sanitaires pour célébrer Marie © C. GIUGLIANO / FTVIASTELLA
Les célébrations de Pâques avaient lourdement pâti de l'épidémie de Covid-19, alors à son pic de contaminations.
L'assomption, elle, pourra être célébrée, mais sous certaines conditions.
Et de manière plus modeste. 
Alors que le pays jongle en permanence entre la peur d'une deuxième vague et le désir de vivre comme si l'épidémie n'était plus qu'un mauvais souvenir, il a fallu s'adapter.  Un soulagement pour les fidèles insulaires, qui vouent un culte fervent à Marie, les messes pourront avoir lieu. 
Mais elles ne ressembleront pas vraiment à celles des années précédentes.

Même dans la maison de Dieu, les mesures sanitaires sont de rigueur. 
Alors il faudra respecter les distanciations sociales. 
Et supprimer un siège sur deux. 
Il faudra également porter le masque, et communier à la main.
La vierge Marie, célébrée à Nonza, le 15 août 2015
La vierge Marie, célébrée à Nonza, le 15 août 2015 © France 3 Corse ViaStella

Les églises pourront donc accueillir deux fois moins de personnes que d'ordinaire. 
Un élément à prendre en compte, particulièrement pour les personnes âgées, en période de canicule. 
Mieux vaudra arriver tôt. En ce qui concerne les processions, l'un des éléments les plus populaires du culte marial, il en va autrement. 

Elles ne sont pas interdites à proprement parler par les autorités. 
Mais des règles strictes sont à adopter, qui ont amené les autorités paroissiales, habilitées à décider du maintien, à se poser des questions. 

Le port du masque est fortement recommandé, et les fidèles devront respecter des distances de sécurité scrupuleuses, même en plein air. 
Alors certaines d'entre elles, à l'image de Bastia, Ajaccio, Calvi, Monticello, Corte, Lumio, ont préféré renoncer aux processions. 
Les fidèles devront se renseigner auprès de leur commune pour savoir ce qu'il en est chez eux.Au delà de la ferveur religieuse, le 15 août, c'est aussi une fête populaire, et l'occasion de se retrouver devant les traditionnels feux d'artifice.
Là encore, rien ne se passera comme d'habitude. 
Feu d’artifice au 15 août à Ajaccio
Feu d’artifice au 15 août à Ajaccio © DR/Fanny Ottavy
Ces feux attirent la foule, qui se masse sur les places et les plages pour jouir du spectacle dans les meilleures conditions. 
Pas vraiment la situation idéale pour respecter les distanciations réglementaires. 

Alors la plupart des communes insulaires devront s'en passer.
Seules 8 d'entre elles l'ont maintenu :
- Bonifacio
- Sartène
- Piana
- Serra-di-Ferro
- Luri
- Centuri
- Brando
- Santa-Maria di LotaLe 15 août, en Corse, et particulièrement à Ajaccio, c'est aussi l'anniversaire de la naissance de l'Empereur. 
Et l'occasion de célébrer en grande pompe sa mémoire. 
Journées napoléoniennes en août 2018.
Journées napoléoniennes en août 2018. © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

Mais pour le défilé de la relève de la Garde et les commémorations spectaculaires à travers la ville impériale, il faudra patienter un an. 
Tout a été annulé, hormis l'hommage devant la maison Bonaparte.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société