Covid-19 : la situation sanitaire se dégrade en Haute-Corse, l'obligation de port du masque prolongée à Bastia et Corte

Taux d'incidence en hausse et tension persistante sur le système hospitalier : la situation sanitaire en Haute-Corse s'est dégradée au cours des dernières semaines. Une situation qui conduit la préfecture à prolonger l'obligation de port du masque dans le département.

ILLUSTRATION.
ILLUSTRATION. © Franck Castel / MaxPPP

Le port du masque reste obligatoire pour une durée indéfinie sur les communes de Bastia et Corte, ainsi qu'aux abords des établissements scolaires, des lieux de culte et pour tout rassemblement sur la voie publique (manifestations, marchés alimentaires, brocantes...) en Haute-Corse, indique ce vendredi 5 mars la préfecture départementale dans un communiqué.

Une prolongation due à la dégradation de la situation sanitaire dans le département. La faute, notamment, à "de trop nombreux manquements à l'application des mesures sanitaires" telles que le port du masque et le respect du couvre-feu, mais également les rassemblements constatés en plein air ou dans des bars et restaurants malgré les interdictions de recevoir du public.

Un taux d'incidence 8 fois plus important qu'en décembre

Du 1er au 5 mars, 339 nouveaux cas positifs à la Covid-19 ont ainsi été recensés, soit un taux d’incidence de 185 cas positifs détectés pour 100 000 habitants. Si ce taux reste en deça de la moyenne nationale - 220 cas pour 100.000 habitants sur les 7 derniers jours -, il est 8 fois plus important que celui relevé au mois de décembre dernier.

"Il s’agit d’un niveau qui n’avait été atteint que lors de la seconde vague d’octobre 2020 et qui dépasse ce qui est recensé dans nombre de départements urbains, alarme la préfecture de Haute-Corse.

Une situation qui engendre une tension persistante sur le système hospitalier. Au 5 mars, 35 personnes étaient hospitalisées au centre hospitalier de Bastia pour une pathologie Covid-19, dont 6 en réanimation.

"Ces indicateurs attestent d’une convergence progressive de la situation sanitaire du département avec le continent." 

Près de 18.000 contrôles au cours du mois dernier

Au cours des dernières semaines, plusieurs insulaires ont pu relâcher leurs efforts, supposant des contrôles rares voire inexistants.

Il n'en est pourtant rien, assurent les autorités préfectorales : depuis le 1er février 2021, les forces de l’ordre ont effectué 17.912 contrôles dans le cadre des restrictions sanitaires. 426 ont abouti à une verbalisation pour non-port du masque ou non-respect du couvre-feu. 

Parallèlement, 1.022 établissements recevant du public ont fait l'objet de vérifications : 10 mises en demeure et 6 fermetures administratives ont été prononcées. Des fermetures administratives d'autant plus pénalisantes pour les établissements contrevenants qu'elles "entraînent systématiquement la perte du fonds de solidarité pour une durée d’un mois, comme annoncé par le ministre de l’Économie et de la relance", rappelle le préfet.

Enfin, dans les ports et aéroports, alors qu'un dispositif de tests RT-PCR obligatoires pour l'entrée en Corse est en place depuis le 19 décembre, "la totalité des passagers arrivant des zones de circulation les plus fortes du virus sont contrôlés à l’arrivée". 

"C’est en étant collectivement responsables que nous éviterons un durcissement local des mesures et une saturation du système de santé", conclut la préfecture de Haute-Corse.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société