Covid-19 : plusieurs malades de Corse pourraient bientôt être évacués en Bretagne

Plusieurs évacuations sanitaires de malades de la Covid-19 en réanimation aux hôpitaux de Bastia et d'Ajaccio pourraient être engagées dès le 3 novembre : en tout, 4 patients devraient être transférés vers la Bretagne. Cela à titre préventif, les services n'étant pour l'heure pas à saturation.
 
Face à l'épidémie de Covid-19, les services de réanimation d'Ajaccio et de Bastia (ici sur la photo, le 23 avril 2020) sont à risque de saturation.
Face à l'épidémie de Covid-19, les services de réanimation d'Ajaccio et de Bastia (ici sur la photo, le 23 avril 2020) sont à risque de saturation. © Jonathan MARI / MaxPPP
Les indicateurs épidémiques de Covid-19 en Corse ne sont pas bons : le taux d'incidence – soit le nombre de nouveaux cas sur sept jours pour 100.000 habitants – est supérieur à 300. Et dans les hôpitaux de Bastia et d'Ajaccio, on craint d'être bientôt débordés.

Résultat, selon nos informations, plusieurs patients insulaires placés en réanimation devraient être transférés dans les prochains jours vers le continent.

Contacté, l'hôpital de Bastia indique ainsi que l'évacuation d'un malade est prévue demain, mercredi 4 novembre, vers le centre hospitalier de Brest par avion militaire médicalisé.

Celle-ci devrait être confirmée dans l'après-midi, de même que l'évacuation de trois patients jusqu'ici pris en charge par l'hôpital d'Ajaccio.

Des évacuations sanitaires qui permettraient aux hôpitaux insulaires de libérer autant que possible leurs services de réanimation en prévision d'un nouvel afflux de malades, alors que l'épidémie continue de circuler de manière active sur l'île.

Les prévisions sont très inquiétantes par rapport à un flux prochain de patients Covid

Frédéric Ebendinger, directeur adjoint de l'hôpital de Bastia

"Nous sommes extrêmement vigilants vis-à-vis de la situation" affirme Frédéric Ebendinger, directeur adjoint de l'hôpital de Bastia. Si les taux d'occupation du service du CH de Haute-Corse sont encore "bons"  - 4 lits sont occupés et 5 sont encore disponibles -, les chiffres des dernières semaines appellent à la plus grande prudence.

Au dernier bilan disponible, le 2 novembre, 87 personnes atteintes de la Covid-19 étaient hospitalisées en Corse (44 en Corse-du-Sud, 43 en Haute-Corse), dont 15 en réanimation ou soins continus (9 en Corse-du-Sud, 6 en Haute-Corse).
Sur les sept derniers jours, 1.080 patients ont été testés positifs en Corse. 514 en Haute-Corse, et 455 en Corse-du-Sud.
Depuis le début de l'épidémie, 81 décès ont été recensés à l'hôpital (59 au CH d'Ajaccio et 22 au CH de Bastia), dont 20 depuis le 13 septembre.

Auxquels se rajoutent 13 décès en Ehpad survenus lors de la 1ère vague de l'épidémie, portant le total du nombre de morts liés à la Covid-19 à 94 en Corse.

"Les prévisions sont très inquiétantes par rapport à un flux prochain de patients Covid, estime Frédéric Ebendinger. Donc l'objectif c'est d'être préparé pour les heures et semaines à venir, et de ne pas aller vers des réorganisations et des annulations d'opérations."

Invité le 29 octobre sur le plateau de France 3 ViaStella, Gilles Simeoni affirmait alors qu'aucune évacuation sanitaire ne serait organisée, ou de façon "très marginale".

Le président du Conseil exécutif considérait également qu'au plus fort de l'épidémie, "au maximum, nous pourrons compter sur 60 lits de réanimation, toutes pathologies confondues, Covid et non-Covid".

Des chiffres en deça des réalités : "les projections actuelles, raisonnables mais malheureusement pessimistes, laissent penser dans trois semaines à 140 places en réanimation nécessaires uniquement pour le Covid".
Gilles Simeoni : Invité du Corsica Sera du 29/10/2020

Plusieurs transferts vers la Bretagne en quelques jours

Les patients insulaires ne seront pas les premiers transférés vers la Bretagne de cette seconde vague épidémique : la région accueille depuis quelques jours 14 autres malades issus de toute la France.

Car elle bénéficie pour l'heure de "disponibilités" en service de réanimation qui lui "permettent de réaliser cet accueil dans le cadre de la solidarité nationale entre régions" indique l'Agence régionale de Santé bretonne.

Saturé de malades, le centre CHU de Nîmes a ainsi été contraint de confier six de ses patients aux hôpitaux de Brest (quatre malades arrivés le 27 octobre) et Lorient (deux malades arrivés le 29 octobre).

Le 28 octobre, quatre autres patients en provenance d'Avignon ont été accueillis au centre hospitalier de Brest.

Enfin, vendredi 30 octobre, quatre malades jusqu'alors hospitalisés dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ont été transférés vers des établissements du Finistère : le CHRU de Brest et le CH des Pays de Morlaix.

Des évacuations moins nombreuses qu'au printemps

Sur toute la France, une quarantaine d'évacuation sanitaire ont été organisées sur les sept derniers jours. Des patients atteints d'une forme grave de la maladie essentiellement transférés par avion.

Un total encore largement en deça des 660 patients évacués au plus fort de la première vague épidémique de Covid-19, au cours des mois de mars et avril dernier.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société