• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Crise des déchets : le site de Vico toujours bloqué

© France 3 Corse
© France 3 Corse

Le blocage du centre d'enfouissement de Vico se poursuit. Le collectif Pà un pumonte politu, qui occupe les lieux, demande plus de tri des déchets et s'oppose à la proposition du Syvadec d'installer un deuxième casier d'enfouissement à Vico. 

Par France 3 Corse

Le maire de Vico et des communes alentours sont plutôt inquiets. Le centre d'enfouissement est toujours bloqué par le collectif Pa u pumonte pulitu.

Lors d'une réunion organisée lundi après-midi par le Syvadec, les discussions ont porté sur l'avenir du site et la crise des déchets qui dure depuis plusieurs semaines en Corse.

Le syndicat de valorisation des déchets maintient qu'un deuxième casier d'enfouissement à Vico est indispensable. Mais le collectif Pà un pumonte pulitu , qui occupe toujours l'entrée du site, s'y oppose.

Les élus du Syvadec et les maires des 33 communes du canton de l’ouest corse "écartent l’idée d’une exploitation réservée aux 33 communes du canton en raison des coûts exorbitants qui en résulteraient pour les administrés du territoire et en conformité avec les principes de solidarité politique et financière qui régissent le syndicat et qui sont inscrits au PPGDND" comme l'indique le syndicat.

Ils souhaitent également "la reprise immédiate de l’exploitation du site dans les conditions prévues par l’arrêté d’exploitation et en conformité avec les exigences de gestion rationnelle des déchets de l’île, y compris pour le traitement des déchets en souffrance".

Dans les 33 communes du canton, de Calcatoggio à Piana, les foyers parviennent à recycler près de 25% des ordures ménagères. Le collectif en attend autant des citadins, qui valorisent moins de 10% de déchets.

"On est prêt à accepter la CAPA dans le site de Vico mais seulement si il y a un effort. On ne peut pas prendre des déchets non triés. Il faut mettre le tri en place. On fait un appel à l'exécutif, qui je pense, est sur la même longueur d'onde" indique Brigitte Artily, du collectif "Pà un Pumonte Pulitu".

Autre problème : même avec un deuxième casier à Vico, les trois sites d'enfouissement actuels seront saturés en septembre.

"Nous présenterons mardi une feuille de route à l'Assemblée de Corse pour prendre immédiatement des initiatives dans le but de diminuer radicalement la quantité de déchets à enfouir" explique Agnès Simonpietri, présidente Office de l'environnement de la Corse.

Le maire d'Ajaccio a demandé une audition au préfet dans l'espoir de faire débloquer la décharge de Vico.

vico
Charles Chiappini, Maire de Calcatoggio; François Pompeani, Maire de Rezza; Vitale Leca, Collectif "Pà un Pumonte Pulitu"; Brigitte Artily, Collectif "Pà un Pumonte Pulitu"; Agnès Simonpietri, Présidente Office de l'Environnement de la Corse

 

Sur le même sujet

Fête de la musique : à Bastia, trois studios de répétitions mis à disposition de groupes amateurs

Les + Lus