Le Cursinu : le chien corse est en quête de reconnaissance internationale

Le Cursinu a été reconnu il y a neuf ans à peine. Samedi 12 mars, ces chiens passaient pour la première fois le TAN. Ce test permet de confirmer les spécificités du chien corse auprès de la centrale canine. Objectif : améliorer la race et lui donner une ampleur internationale.

Igor Rakotobe, propriétaire de Bocca, chien cursinu; Jean-François Andreozzi, membre du club du cursinu; André Ferrari, président du club du cursinu ©France 3 Corse ViaStella
Le premier test d'aptitudes naturelles a été organisé hier à la station de l'ODARC à Altiani. Bocca est observée de près. Cette chienne passe sa deuxième épreuve : adopter le bon comportement en présence de brebis. Elle doit garder un certain contrôle et surtout, ne pas être hargneuse. Elle est surtout utilisée pour la chasse.

Ce test, c’est le test d’aptitude naturel. Et c’est la première fois que les Cursinis le passent. Preuve de leur polyvalence, ils sont utilisés pour la conduite des troupeaux, le gardiennage, la chasse. Et ils doivent également faire preuve de sociabilité.

« Là il y a un groupe de chiens et il n’y a aucun qui grogne l’autre. C’est que les chiens sont sociables, ils obéissent au patron. Et si le patron a son chien en main, il n’y a pas de problème. Il passe les trois tests et il a le Test d’aptitude naturel », explique Jean-François Andreozzi, membre du club du cursinu.

Un test essentiel pour améliorer la race, et pour promouvoir le Cursinu en dehors de l’île.

« Personnellement, je ne pourrai pas le faire parce que j’ai un certain âge, mais il y aura des jeunes qui vont le reprendre derrière pour le classer au niveau international », affirme André Ferrari, président du club du cursinu.

Ce qui permettrait au Cursinu de participer à tous les concours. Son intelligence et sa docilité en font déjà un chien recherché. D’ailleurs certains propriétaires déplorent le vol de leur fidèle compagnon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux sorties et loisirs