Déchets : le projet de Viggianello 2 validé par la préfète de Corse

La préfète de Corse, Josiane Chevalier, a donné son feu vert pour l'ouverture du centre d'enfouissement, de tri et de valorisation Viggianello 2, ce mercredi 13 novembre. Une décision qui intervient après plusieurs jours de blocage du site par le collectif Valincu Lindu. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L'accord de principe avait déjà été donné, lors d'une première réunion, le vendredi 8 novembre. Il est désormais acté : la préfète de Corse, Josiane Chevalier, a accepté l'ouverture prochaine du centre d'enfouissement, de tri et de valorisation des déchets Viggianello 2.
 


Ce projet, privé, "l'écopol", était le seul présenté aux autorités. Alexandre Lanfranchi, gestionnaire de l'actuel centre d'enfouissement de Viggianello, en est le promoteur. Avec pour objectif de pallier à la saturation prochaine de ce dernier.
 

 Le site devrait accueillir 58 000 tonnes de déchets par an. Sa durée d'exploitation, initialement annoncé à vingt ans, a été réduite à dix ans par la préfète.

Le seul autre centre d'enfouissement en fonctionnement de l'île, à Prunelli (Haute-Corse),dispose lui d'une capacité d'enfouissement de 43 000 tonnes par an.