Deuxième tour des municipales : les communes de Corse concernées

Publié le Mis à jour le

4.600 communes attendent encore de connaître leur maire, en France. En Corse ce sont les électrices et les électeurs de 22 communes qui devront de nouveau glisser leur bulletin dans l'urne. Dont deux représentent des enjeux qui vont au-delà de l'aspect local : Bastia et Porto-Vecchio. 

L'immense majorité des communes du pays en avait fini dès le 15 mars dernier. 
Mais celles où l'élection nécessitait un second tour, prévu le 22 mars, ont dû patienter, en raison de l'arrivée de l'épidémie, et du confinement. 
 

En Corse, ce sont 22 communes qui sont concernées. 
La campagne a duré bien plus longtemps que la semaine habituellement de rigueur, et dans des conditions pour le moins inhabituelles. 

Nous vous proposons un tour d'horizon des 22 communes.
  

COMMUNES DE PLUS DE 1.000 HABITANTS 

Bastia :

Les candidats en lice au deuxième tour, ayant obtenu plus de 10 %, étaient :
  • Pierre Savelli : 30,2 %
  • Jean-Sébastien de Casalta : 20,02 %
  • Jean Zuccarelli :13,83 %
  • Julien Morganti : 12,42 %
Dès le soir du premier tour, une alliance s'est dessinée, qui réunit Jean-Sébastien de Casalta, Jean-Zuccarelli, et Jean-Martin Mondoloni, fort de ses 8,96 %.
Julien Morganti, de son côté, a mené sa propre liste. 
 
 

Porto-Vecchio :

Jean-Christophe Angelini, opposant historique, a terminé en tête du premier tour, avec 44,49 % des voix.
Georges Mela, le maire sortant, a réuni 39,97 % des suffrages.  

Don Mathieu Santini, troisième avec 15,36 %, a fait savoir, au soir du premier tour, qu'il se retirait.
Mais le deuxième candidat nationaliste a assuré qu'il ne donnerait pas de consigne de vote.

Le résultat de Porto-Vecchio, dont les conséquences pourraient résonner bien au-delà de la commune, à l'approche des territoriales, sera particulièrement scruté. 
 


L'Ile-Rousse :

En Balagne aussi, le maire sortant a été chahuté par ce premier tour. 
Jean-Joseph Allegrini-Simonetti a terminé deuxième, avec 41,83 %, derrière Angèle Bastiani, qui a réalisé le score de 45, 24 %.
L'autre liste "d'ouverture", avec celle d'Angèle Bastiani, était menée par Michel Frassati, qui a réuni 12,91 % des voix, et ne s'est pas maintenu.
 
 

Sartène :

Paul Quilichini, en course pour un troisième mandat, dispose, avec 45,48 %, d'une avance sur ses poursuivants, Nicolas Alaris, (27,37 %) et Paul-Michel Castellani (14,15 %).
 
 

Figari :

Qui prendra la suite de Claude Pompa, qui, après deux mandats, s'est retiré du jeu ?
Hervé Pacini, soutenu par une partie de l'équipe sortante, n'a pas réussi à sortir en tête au premier tour.
Avec 35,6 % il se place en deuxième position, derrière Jean Giuseppi (45,2 %). 
Joseph Simoni, lui, a réuni 19,19 % des voix. 
 
 

Aleria :

A Aleria, Ange Fraticelli (44,37 %), le maire sortant, a été devancé de peu par son principal opposant, Dominique Venturini (45,66 %).
Pierre-Jean Luccioni, lui, a réalisé le score de 9,95 %.
 
 

Zonza :

Georges Fani (43,66 %) et Nicolas Cucchi (43,22 %) se tenaient dans un mouchoir de poche au soir du 15 mars. 
le 3ème candidat, Antoine Carli, terminait à 13,11 %. 
 


COMMUNES DE MOINS DE 1.000 HABITANTS :

En Corse-du-sud :
  • Ota
  • Renno
  • Coggia
  • Sorbollano
En Haute-Corse :
  • Avapessa
  • Cagnano
  • Centuri
  • Crocicchia
  • Feliceto
  • Galeria
  • Luri
  • Muracciole
  • Muratu
  • Petra di Verde
  • Vallecale
Vous pouvez consulter l'ensemble des résultats du premier tour ici