Coronavirus en Corse : le direct du 23 mars

ILLUSTRATION / Les tests pour confirmer ou infirmer les résultats de la chloroquine sur le coronavirus vont se dérouler dans des CHU de toute la France / © Marie-Noëlle Missud - France 3 Poitou-Charentes
ILLUSTRATION / Les tests pour confirmer ou infirmer les résultats de la chloroquine sur le coronavirus vont se dérouler dans des CHU de toute la France / © Marie-Noëlle Missud - France 3 Poitou-Charentes

Les derniers chiffres de l'ARS font état de 20 contaminations supplémentaires durant ces dernières 24 heures, et de 11 personnes décédées des suites du Covid-19, soit 4 de plus durant le week-end.

Par Sébastien Bonifay & Audrey Altimare

►  Ce direct est désormais clôturé. Pour retrouver le direct du mardi 24 mars :

  ​​​​​​
  • Lundi 23 mars


FRANCE - 19 h 20 : le pays compte 19.856 cas confirmés de coronavirus et 860 morts (186 décès de plus en 24 heures). En tout, 8.675 personnnes sont hospitalisées et 2.082 sont en réanimation. 
 


CORSE - 18h20 : Dans un tweet, l'agence régionale de santé Corse lance un appel aux dons. "Les entreprises et particuliers disposant d’un stock significatif de masques de protection (+de 50) sont invités à se faire connaître auprès de l’ARS Corse en envoyant un email à l’adresse : ars-corse-affaires-generales@ars.sante.fr", écrit l'institution. 

 


CORSE - 17h50 : Le Crous de l'Université de Corse indique dans un communiqué : "pendant toute la période de confinement, le Crous de Corse procèdera à une distribution de colis alimentaires devant le local de l’Aiutu Studientinu (résidence PP1, campus Mariani) les mardi et jeudi de 14 à 17 H. Pour toute aide alimentaire d’urgence, appeler le N° vert : 0 800 779 934. Les services sociaux universitaires accorderont des aides d’urgence d’un montant maximum de 500 € aux étudiants en difficulté. 

La cellule de Crise du service de santé universitaire (SSU) a été activée. Elle comprend un docteur, une infirmière et deux assistantes sociales. Elle est joignable téléphoniquement au 04 20 20 22 57 (du lundi au vendredi Heures bureau) et par voie électronique soutien-etudiants@univ-corse.fr


CORSE - 16h : L'agence régionale de Santé de Corse a annoncé lors de son point quotidien sur la situation sur l'île que le nombre des contaminations est aujourd'hui de 203 personnes, et que le bilan des morts est de 11, soit quatre de plus qu'avant le week-end.
  • 163 en Corse-du-Sud
  • 40 en Haute-Corse.


FRANCE - 15h10 : Dans un communiqué de presse adressé au gouvernement, Jean-Jacques Ferrara, député de Corse-du-Sud, Ian Boucard, député du Territoire de Belfort, Jean-François Parigi, député de Seine et Marne, Aurélien Pradie, député du Lot, et Antoine Savignat, député du Val d'Oise, appellent, "solennellement"  à :

"Autoriser immédiatement et sans délai la mise en oeuvre du protocole [de Dider Raoulot-NDLR] sur l'ensemble du territoire national et pour tous les patients qui le souhaitent, dans le cadre d'essais thérapeutiques sous l'égide des services spécialisés des centres hospitalo-universitaires, (...) en concertation avec les autorités sanitaires".  
 
Intégralité du communiqué de presse des cinq députés, adressé au gouvernement / © DR
Intégralité du communiqué de presse des cinq députés, adressé au gouvernement / © DR


Le professeur Didier Raoult, qui dirige l'Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection à Marseille, prône l'utilisation de la chloroquine, une molécule qui sert à lutter contre plusieurs pathologies telles que le paludisme, dans la lutte contre le Covid-19. 
Il a effectué des tests sur 24 patients, des tests qui se sont avérés positifs, mais trop parcellaires selon le milieu scientifique et médical français. 
Il reproche au professeur Raoult de brûler les étapes, sans respecter le processus habituel. 

Mais depuis quelques jours, et les déclarations du gouvernement qui appel à la prudence mais a jugé ses tests prometteurs, les choses se sont accélérées. 
Et nombreux sont les hommes politiques à réclamer une mise en pratique rapide du protocole du professeur Raoult. 


 



CORSE - 13 h 50 : Dans un post Facebook, la commune d'Olmeto, Corse-du-Sud, indique "engager dès ce soir [lundi 23 mars] une opération de désinfection de l'artère principale du village, ainsi que des quartiers périphériques" afin de "ralentir efficacement la propagation du Covid-19"
 


FRANCE - 13 h 30 : 490 membres des personnels (personnel médical, techniciens de laboratoire, aides soignants et ensemble des professions hospitalières) de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (en Ile-de-France) ont été testés positifs au coronavirus. 

CORSE - 13 h : Dans un communiqué, les conseils départementaux de l'odre des médecins de Corse-du-Sud et de Haute-Corse se "déclarent solidaires de toutes les démarches visant à élargir le dépistage au plus grand nombre et surtout inclure la Corse dans le cadre d’un essai clinique élargi permettant l’utilisation sans délai de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine, après évaluation médicale et avec l’accord des patients. Les contre-indications connues et les effets indésirables peuvent être suivis sans difficultés."
 

AJACCIO : 11h30 : La mairie d'Ajaccio rappelle que toute activité liée au bâtiment est interdite sur la commune, jusqu'à la fin du mois. 
 

CORSE - 11h : La solidarité s'organise, pour les sans domicile fixe qui, eux, ne peuvent suivre les mesures de confinement. Ce matin, le Secours Catholique d'Ajaccio les a accueilli pour leur permettre quelques moments de répit, et leur a distribué du gel hydroalcoolique. 
 


CORSE - 9h10 : Le transfert des 12 malades insulaires atteints du Covid-19 s'est bien passé. le trajet du port jusqu'aux quatre hôpitaux marseillais, avec toutes les mesures nécessaires, a duré près de 3 heures. C'est la première opération menée par la Marine Nationale en France depuis le début de l'épidémie. 


FRANCE - 8h45 : Le Conseil d'Etat a rejeté l'idée d'un "confinement total", dont la rumeur se répand depuis quelques jours. Le conseil scientifique créé autour de la question du Covid-19 doit aujourd'hui donner son avis sur la question. 
Le monde médical réclame un prolongement dans son immense majorité. 
Il est submergé par les nouveaux cas, alors que les mesures de confinement sont loin d'être parfaitement respectées. 
 
À Ajaccio, comme partout ailleurs en Corse, les contrôles s'intensifient afin de faire respecter les consignes de confinement pour lutter contre la propagation du Coronavirus. / © JCC / FTVIASTELLA
À Ajaccio, comme partout ailleurs en Corse, les contrôles s'intensifient afin de faire respecter les consignes de confinement pour lutter contre la propagation du Coronavirus. / © JCC / FTVIASTELLA

C'est le gouvernement qui tranchera ensuite. 
Si le confinement total fait donc débat, Sibeth Ndiaye, sa porte-parole, a déjà dit, hier sur LCI, qu'un prolongement était en tout cas "probable"


CORSE - 7h30 : Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, publiés hier à 20 heures, ce sont 10 cas de plus qui ont été détectés en Corse au cours des dernières 24 heures. 
L'ARS de Corse n'ayant pas communiqué à 16 heures comme à son habitude, on ignore la répartition géographique de ces malades insulaires. 
 


FRANCE - 7h15 : Les chiffres nationaux, au dimanche 22 mars au soir, sont de 7.240 patients hospitalisés, dont 1.746 le sont en réanimation (avec environ un tiers de ces cas graves âgés entre 40 et 65 ans).
Le nombre de morts est de 674.

 
L'intérieur du navire qui transportait des malades atteints du coronavirus d'Ajaccio à Marseille. / © Marine Nationale
L'intérieur du navire qui transportait des malades atteints du coronavirus d'Ajaccio à Marseille. / © Marine Nationale


CORSE - 5h : Le porte-hélicoptère qui a pris en charge les douze malades insulaires pour désengorger l'hôpital d'Ajaccio est bien arrivé à Marseille. Les patients vont être transportés par des véhicules "étanches" du Samu 13 et des pompiers dans les hôpitaux de la ville. Six sont en réanimation, six sous oxygène. 


​​​​​​Pour retrouver le direct du 22 mars :

Sur le même sujet

Les + Lus