“Nous sommes en guerre”, déclare Emmanuel Macron, qui annonce des mesures plus sévères

ILLUSTRATION / Emmanuel Macron a annoncé, ce soir, au moins quinze jours de mesures proches du confinement pour faire face au coronavirus / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT POOL/EPA/Newscom/MaxPPP
ILLUSTRATION / Emmanuel Macron a annoncé, ce soir, au moins quinze jours de mesures proches du confinement pour faire face au coronavirus / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT POOL/EPA/Newscom/MaxPPP

Le président de la République, dans une allocution télévisée, à 20h, a annoncé, sans prononcer le terme, des mesures de confinement pour le territoire français pour lutter contre le COVID-19, qui prolifère dans le pays. 

Par Sébastien Bonifay & Axelle Bouschon

► Pour retrouver le direct du dimanche 15 mars : 
 
  • LUNDI 16 MARS :

FRANCE - 20h : Le président de la République Emmanuel Macron s'est de nouveau adressé aux Français, ce lundi soir. Une déclaration qui prend place dans un contexte d'accélération rapide de l'épidémie de coronavirus dans le pays.
 

Et c'est avec un ton grave, presque martial, que le chef de l'Etat s'est exprimé. "Nous sommes en guerre" a martelé Emmanuel Macron, une guerre sanitaire qui appelle à la plus grande discipline de la part des Français, et à l'application de nouvelles mesures.

Ainsi, "dès demain midi, et pour 15 jours au moins, nos déplacements seront très fortement réduits". Seuls les trajets strictement nécessaires - c'est-à-dire pour se soigner, aller travailler quand le télétravail n'est pas possible ou encore s'acheter à manger ou faire un peu d'activité physique mais sans proches ni amis - doivent demeurer, indique le président, qui précise que "toute infraction à ces règles sera sanctionnée".

Une mesure rendue nécessaire dès lors que de nombreux Français n'ont pas respecté les interdictions de rassemblements de plus de 100 personnes et la fermeture des bars, restaurants et commerces "non-essentiels" édictées samedi. "Ceux qui ont bravé ces comportements", indique le chef de l'Etat, en plus de se mettre eux-mêmes en danger, ont risqué la santé d'autres personnes, y compris "de ceux qui [leur] sont chers" : "même si vous n'avez aucun symptôme, vous pouvez être contaminé et contaminer les autres". 
 

Report du second tour des municipales

Les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront également fermées, annonce Emmanuel Macron, qui précise que les Français à l'étranger pourront être rapatriés.

Autre annonce attendue de cette déclaration : le second tour des élections municipales est reportée. Une date de report n'a pour l'heure pas été indiquée.

 Retrouvez l'allocution du président de la République dans son intégralité :


 Réunion de crise avant l'annonce de nouvelles mesures par le président de la République pour lutter contre le coronavirus, ce soir :

Coronavirus : réunion de crise avant les nouvelles annonces du président de la République, ce soir
Intervenants : Franck Robine , Préfet de Corse - Antoine Grisoni, Médecin généraliste Equipe : SERRERI Kael - CAPPAI Jennifer - VALENTINI Jean-Paul - Ienco Joseph


CORSE - 19h : "Le Conseil exécutif de Corse, dans la perspective du confinement, a préparé,en concertation avec Air Corsica, une organisation du trafic aérien permettant de garantir les déplacements indispensables, et notamment pour raisons de santé" annonce Gilles Simeoni.

Un plan qui garantira notamment la couverture quotidienne des 4 aéroports de l'île et la desserte de Paris, Nice, et Marseille ; ainsi que des vols sécurisés "au plan sanitaire pour les passagers et les personnels" assure le président du Conseil exécutif. 
 

Point de situation le 16 mars :

Coronavirus en Corse : point de situation le 16 mars
Intervenants - Stéphane Mattei, Restaurateur à Sagone - Marie-Madeleine Battini-Sulmont, Directrice de banque - Saveria Angelini, Commerçante Equipe - BONA Morgane - GRAZIANI Maïa - AGOSTINI Stéphane - ORICELLI Antoine - MORDIN Anastasia


CORSE - 17h30 : Le dernier bilan communiqué par l'ARS fait état de 126 cas confirmés de contamination au Covid-19 en Corse, soit 11 de plus que la veille : 102 patients en Corse-du-Sud (+ 9 cas ce jour) et 24 patients en Haute-Corse ( +2 cas confirmés ce jour). 

On déplore également deux nouveaux décès, deux patients âgés de plus de 80 ans et atteints de pathologies antérieures, portant ainsi à 7 le nombre total de morts.


FRANCE - 17h20 : Christian Estroi, le maire de Nice, a été contrôlé positif, annonce Nice-Matin. L'élu assure se sentir "plutôt bien", et rester "confiné" à son domicile, avec sa famille.

CORSE - 17h15 : Les services de la préfecture de Corse resteront fermés à compter du 16 mars. Des mesures en conformité avec les "instructions du minsière de l'Intérieur afin de lutter efficacement contre l'épidémie de Covid-19". L'accueil général et l'accueil des usagers étrangers en préfecture est suspendu. L'accueil général du public est de son côté réduit aux seules situations d'urgence après appel au 04 95 11 12 13.


FRANCE - 17h : Le Premier ministre Edouard Philippe a proposé, ce lundi, aux chefs de partis de reporter le second tour des municipales au 21 juin, affirme l'AFP. Une proposition qui prend place à quelques heures de l'intervention du président Emmanuel Macron. Il pourrait notamment annoncer le confinement total de la nation.

CORSE - 16h : "Compte tenu de la situation particulière de l’île", et alors que les interdictions de rassemblements de plus de 50 personnes et la fermeture des bars, restaurants et commerces "non-essentiels" ne sont pas forcement partout respectées, "nous appelons les Corses à appliquer les mesures de confinement sans plus attendre" indique Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse.
 


CORSE - 14h : Au lendemain du premier tour des élections municipales, Pierre Savelli, maire sortant et en tête avec 30,2% des suffrages exprimés, explique dans un communiqué "remercier l'ensemble des bastiais, militiants, colistiers, soutiens et amis qui nous ont porté jusqu'à ce résultat".

"Toutefois, précise-t-il, les circonstances actuelles et la crise sanitaire grave que connait notre île nous empêchent de nous réjouir décemment de ce score." Pierre Savelli persiste et signe : "Ce premier tour n'aurait jamais dû avoir lieu."

"Le second tour de ces élections doit être reporté, argue-t-il. Il serait dramatique et irresponsable de faire fi des conditions sanitaires actuelles et d'envisager son maintien".
 


CORSE - 11h30 : A la demande de l'ARS, l'agence régionale de Santé, le docteur Grisoni, président de l'union régionale des médecins libéraux, a pris la parole pour lancer un appel solennel aux insulaires. 
Selon lui, "la Corse est à l'orée d'une catastrophe possible, c'est le moment pour la Corse de se mobiliser". 
 

Coronavirus
Intervenants - Docteur Grisoni, président de l'union régionale des médecins libéraux Equipe - Emilie Arraudeau et Christian Giugliano



AVANCEE DU CORONAVIRUS :

 
  • CORSE - 126 cas de contamination au Covid-19 en Corse. 24 en Haute-Corse, 102 en Corse-du-Sud. 7 morts. 
 
 
  • FRANCE - 5423 cas de contamination, 900 cas supplémentaires en 24 heures. 127 morts. 
 
  • ITALIE - Record de décès en 24 heures, 368 nouveaux morts. Le pays compte 24.747 cas et 1.809 morts.
  • MONDE - 166.470 cas et 6.463 morts. 

 

Une épidémie qui ne cesse de s'étendre


Depuis des semaines toutes les communications des autorités et des scientifiques, à travers le monde, martèlent la même chose.
Edouard Philippe, le premier ministre, vendredi dernier, lors de son allocution, déclarait que "c'est ugent, c'est maintenant qu'il faut changer de comportement. (...) Il n'y a pas suffisamment de prise de conscience par les Françaises et les Français de l'importance de leur rôle face au virus. 

Même son de cloche du côté de Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé :
 

La France a fermé les écoles, a interdit les spectacles, rassemblements et manifestations de plus de 1000 personnes, puis de 100 personnes, puis de 50, avant de faire fermer tous les commerces et établissements dont l'ouverture n'est pas absolument nécessaire. 
Dans les prochaines heures, les autorités pourraient même opter pour un confinement. 

La situation est critique. Et elle ne fait que s'aggraver.


Une irresponsabilité assumée

Et pourtant. Si les autorités tirent la sonnette d'alarme, il y a des raisons...

Nombre de gens, dans l'ensemble du pays, et en Corse, où Ajaccio était pourtant classé comme cluster depuis des jours, font fi des recommandations. 
Alors que les rayons des supermarchés sont pris d'assaut, et que les gens font des réserves de pâtes et de papier toilette propres à soulager le siège de Stalingrad, certaines habitudes ont, dans le même temps, du mal à se perdre. 

 

Les rayons pâtes dévalisés dans les grandes surfaces

 

Il faut stopper la possibilité de transmission du virus d’une personne à une autre pour réduire le rythme. - Martin Hirsch


Alors qu'il est demandé aux gens de rester chez eux, et de limiter aux maximum les contacts, les consignes sont loin d'être respectées par tout le monde. 
Le quotidien Libération est ce matin l'un des nombreux médias à alerter sur le laxisme français en la matière :

 
 

Les mesures barrière, pourquoi les respecter ?

Et pourtant. la victoire contre l'épidémie passe, selon les spécialistes, par un respect scrupuleux des consignes. 

Selon le professeur en physiologie intégrative Matthew McQueen, publié dans The Conversation, il faut absolument respecter les gestes barrière, et le changement de certaines habitudes pourrait sauver des millions de vie, puisque, selon lui, "20 à 60 % des personnes dans le monde peuvent être infectées par le nouveau coronavirus". 

Les autorités sanitaires martèlent la même chose depuis des semaines.
A la télé, à la radio, dans les journaux, et sur les réseaux sociaux, à l'image du collectif Inter-Hopitaux :
 


Martin Hirsch, le directeur général de l'Assistance publique des hôpitaux de Paris, rappelait encore samedi dernier au micro de France 2 :
"Si vous voulez aider les hôpitaux, il faut faire en sorte que la vie sociale se restreigne. C'est fondamental. Je supplie l'ensemble des Français d'appliquer les mesures annoncées."
 

Une nécessaire prise de conscience

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux à s'agacer du laxisme de certains, et à mulitplier les messages pour tenter de sensibiliser le plus grand nombre. 
De manière parfois plutôt imagée et assez efficace, comme cette utilisatrice de Facebook qui rappelle que nos grands-parents ont été mobilisés pour partir à la guerre, et que l'on nous mobilise pour s'asseoir sur un canapé. Un effort qui ne parait pas insurmontable...
 

 

LES GESTES BARRIERE :

  • Arrêter de se faire la bise ou de serrer la main 
  • Se laver très régulièrement les mains
  • Tousser ou éternuer dans le creux de son bras
  • Utiliser un mouchoir à usage unique, et le jeter après utilisation
  • Limiter la promiscuité
  • Rester chez soi tant que possible

Sur le même sujet

Les + Lus