Disparition du militant écologiste et nationaliste Norbert Laredo à l'âge de 71 ans

Publié le Mis à jour le

Figure incontournable de l'écologie insulaire, et allié régulier des mouvements nationalistes, Norbert Laredo est mort. Il avait été le premier élu écologiste à entrer à l'Assemblée de Corse.

"Pour moi, la Corse est un pays, et c'est dans ce cadre que doit s'inscrire le combat pour l'environnement", rappelait volontiers Norbert Laredo. 

Une position qui résumait parfaitement les deux engagements du militant. L'engagement écologiste et l'engagement nationaliste. 

De tous les combats

A la fin des années 80, le chef de file d'I verdi Corsi, créé en 1988, fait entendre la voix des écolos lors de campagnes municipales, législatives et européennes. 

Dans les années 90, alors que la Corse vient de devenir une collectivité territoriale, il entre à l'assemblée de Corse, et siège avec de la coalition Corsica Nazione. Ile est le premier élu écologiste à entrer dans l'hémicycle. 

En 1998, il mène une liste sous la bannière d'I Verdi Corsi, au côté de Francine Tramoni. 

En 2010, Norbert Laredo et I verdi Corsi sont partie prenante de la liste Femu a Corsica qui prend forme pour les territoriales qui se dessinent. Mais la place proposée à Norbert Laredo ne convient pas au mouvement, qui refuse d'être relégué au-delà de la septième place sur la liste. Et les écolos se retirent du jeu. 

Hommages

Durant plus de 40 ans, Norbert Laredo aura été l'une des figures incontournables de la lutte écologiste en Corse. Il a été de tous les combats, et, jusqu'à la fin, représentait une voix que l'on écoutait, dans le camp des Verts, et bien au-delà. 

Depuis l'annonce de son décès, les hommages se multiplient sur les réseaux sociaux. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité