DNCG : sursis à statuer jusqu'au 5 juillet pour le SC Bastia

© MaxPPP
© MaxPPP

Auditionnés mercredi après-midi par la DNCG, les dirigeants du club ont présenté le compte de résultat 2015-16 ainsi que le prévisionnel 2016-17 en fournissant l’ensemble des documents comptables exigés. Le gendarme financier du football a décidé de surseoir à statuer jusqu'au 5 juillet.

Par France 3 Corse

Il faudra donc attendre encore quelques jours pour connaître l'avenir du SC Bastia, menacé de relégation administrative en Ligue 2. Reçus mercredi par la Commission de Contrôle des Clubs Professionnels de la Direction Nationale du Contrôle de Gestion, les dirigeants du club ont présenté un "estimé 2015-2016 » déficitaire avec une perte estimée à -750 K€.

Le gendarme financier du football a décidé de surseoir à statuer jusqu’au 5 juillet 2016. Les dirigeants bastiais ont donc deux semaines pour résorber ce "trou" et permettre à leur club, 10e de Ligue 1 l'an passé, de disputer sa cinquième saison consécutive parmi l'élite.

Pour remplir ses caisses, le SC Bastia devrait vendre François Kamano ou Floyd Ayité, voire les deux joueurs, dont les valeurs marchandes sont estimées entre 2 et 3 millions d'euros chacun. 

La saison dernière, le club corse avait été rétrogradé en Ligue 2 à la suite de son premier passage devant la DNCG avant d'être repêché courant juillet après la vente de Ryad Boudebouz à Montpellier.

Avis favorable pour le GFC Ajaccio et le CA Bastia

Olivier et Jean-Michel Miniconi, respectivement Président et Administrateur du GFC Ajaccio, sont passés mercredi devant la Commission de Contrôle des Clubs Professionnels de la Direction Nationale du Contrôle de Gestion. Aucune mesure n'a été retenue à l'encontre du Gaz. Le club peut attaquer sereinement la saison 2016-2017.

Le CA Bastia a également reçu un avis favorable et jouera l'an prochain en National. Mais le club bastiais a perdu son statut professionnel, il sera limité dans ses recrutements et la masse salariale sera encadrée.

 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus