Emploi, transports, bâtiment : la reprise de l'économie se confirme en Corse

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.A.

L'institut national de la statistique et des études économiques a publié une note de conjoncture, fin avril, constatant une reprise de l'économie insulaire. Ainsi, les secteurs de l'emploi et des transports retrouvent une dynamique d'avant crise du Covid19. Celui du bâtiment reste néanmoins perturbé.

Le Covid19 est encore là, mais, en Corse, le plus fort de la crise est passé. C'est le constat dressé par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) dans une publication sur la conjoncture insulaire rendue publique fin avril.

Ainsi, selon le document, les indicateurs de l'emploi, des transports et du bâtiment retrouvent une dynamique d'avant crise, soit le 4e trimestre 2019. "En Corse au 4e trimestre 2021, l'activité économique rebondit. Tous les secteurs confondus, la progression s'établit à 2.8 % par rapport à la même période de 2019", commente l'Insee.

  •  Emploi

Entre octobre et décembre 2021, le taux de chômage a diminué et s'établit à 6.3 % de la population active insulaire. "Ce niveau, le plus bas jamais atteint, est inférieur de 1.6 point à son niveau d'avant crise", explique l'Insee.

Dans le détail, l'emploi salarié régional augmente de 2 % par rapport au 3e trimestre 2021. Ce rebond est essentiellement lié à celui de l'emploi privé (+2.7 %), la progression du public restant modéré (+0.2 %). Les effectifs salariés progressent d'une centaine de postes dans l'industrie (+1.2 %). Une hausse également observée dans le secteur de la fabrication de denrées alimentaires, boissons et tabac (+1.4 %), stimulé par le bon niveau de fréquentation touristique d'arrière-saison.

Ainsi, le nombre de demandeurs d'emploi décroît de 9 % entre le 4e et le 3e trimestre 2021. "Ce repli est bien plus rapide en région qu'en France (-3.6 %). Le nombre de demandeurs inscrits en catégorie A, sans emploi et tenus d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi recule de 12.5 % poursuivant ainsi la tendance baissière au 3e trimestre", précise l'Insee.

Les embauches progressent de 0.4 % entre le 4e trimestre 2021 et le 4e trimestre 2019. Ces dernières sont particulièrement toniques dans le secteur du commerce et dépassent de 12 % celles du 4e trimestre 2019. "Toutefois dans les deux secteurs clés de l'économie régionale, l'hébergement et la restauration, les embauches se replient nettement." Au 4e trimestre, dans ces deux secteurs, les embauches sont inférieures de 13 % à leur niveau de 2019. Un repli qui atteint 26 % au cours du mois de décembre 2021.

  • Transports

Les signaux semblent tous au vert. Le transport maritime de fret, en cumul annuel, augmente de 2.5 % entre le 4e et le 3e trimestre 2021. De plus, le trafic trimestriel dépasse de 1.7 % celui de la même période de 2019. Un pourcentage correspondant à une hausse de 9.000 tonnes de marchandises entre les deux dernières périodes mentionnées.

Le transport de passagers dépasse quant à lui son niveau d'avant crise avec 4 % de voyageurs supplémentaires. "Le rebond est essentiellement porté par l'aérien qui progresse au cours du trimestre de 10 % par rapport au 4e trimestre de 2019." Dans le détail, au cours du mois d'octobre 2021, le trafic aérien de passagers augmente de 9 % par rapport à octobre 2019. En novembre et en décembre, il est également supérieur respectivement de 12 % et de 9 % aux volumes d'avant crise.

  •  Bâtiment

La construction de logements peine quant à elle à retrouver l'élan d'avant crise. En Corse, le nombre de permis de construire délivrés reste en retrait de 20 % par rapport au 4e trimestre 2019, contrairement à la France où le niveau d'avant crise est dépassé de 4.1 %. Néanmoins, avec 4.000 permis validés cumulés à fin décembre, les autorisations de construire progressent au 4e trimestre de 7.9 % par rapport au trimestre précédent.

La mise en chantier est en repli de 23.4 % comparée à sa dynamique d'avant crise. De plus, au 4e trimestre, le nombre de logements commencés en Corse régresse de 4.6 % par rapport au trimestre précédent. Il s'établit à 3.600 mises en chantier en cumul annuel fin décembre.