Enquête sur les "nuits bleues" de 2012 : 3 hommes placés en garde à vue

Trois hommes sont en garde à vue depuis ce lundi matin à la caserne d'Aspretto à Ajaccio. Ces mises en garde à vue interviennent dans le cadre de l'enquête sur les "nuits bleues" du Valinco en 2012. 

Parmi les trois hommes placés en garde à vue ce lundi matin, à la caserne d'Aspretto, à Ajaccio, se trouve Pierre Paoli, une personnalité du mouvement Corsica Libera.

L'interpellation et le placement en garde à vue de ces trois personnes interviennent dans le cadre de l'enquête sur les "nuits bleues", des attentats commis contre des résidences secondaires en Corse en 2012 et revendiquées alors par le FLNC. 

Le juge antiterroriste a confié l'enquête conjointement à la section de recherche de la gendarmerie, à la direction régionale de la police judiciaire et à la sous-direction antiterroriste. 

En novembre 2013, cinq hommes ont déjà été mis en examen et écroués dans le cadre de ces "nuits bleues" de mai et décembre 2012.


La réaction de Corsica Libera / Associu Sulidarità
Suite à ces interpellations, Corsica Libera et l'Associu Sulidarità se sont exprimés dans un communiqué.

"Nous considérons que ce matin à 6 heures l'opération policière diligentée par la police politique à l'encontre de quatre de nos militants, dont trois membres de notre exécutif est une façon provocatrice et dangereuse de signifier une réponse à l'adresse de ceux qui aujourd'hui représentent la  volonté politique, incontournable, capable d'assurer la réussite d'un processus politique".

Corsica Libera et l'Associu Sulidarità dénoncent "la manœuvre politico-judiciaire qui vise leurs militants".

Ils appellent à un rassemblement devant la caserne d'Apretto, à Ajaccio à 18h30.