• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

François Tatti lance un appel pour l'accueil de réfugiés en Corse

ARCHIVES - François Tatti, président de la Communauté d'Agglomération de Bastia (CAB) et conseiller à l’Assemblée de Corse / © francoistatti.fr
ARCHIVES - François Tatti, président de la Communauté d'Agglomération de Bastia (CAB) et conseiller à l’Assemblée de Corse / © francoistatti.fr

François Tatti, président de la Communauté d'Agglomération de Bastia (CAB) et conseiller à l’Assemblée de Corse a lancé samedi un appel en faveur de l’accueil en Corse des "populations fuyant la guerre et la mort qui frappent de l'autre côté de la Méditerranée".

Par France 3 Corse ViaStella

"Plusieurs villes Françaises se sont déjà engagées dans ce vaste effort de solidarité", écrit-il dans un communiqué. "Les Corses en général, et les Bastiais en particulier, ne peuvent rester en dehors de cet élan. Nous avons la responsabilité d'agir pour accueillir nous aussi des familles sur notre sol". 

Lundi, le président de la CAB évoquera la question lors d'une réunion du bureau de la Communauté d'Agglomération de Bastia "pour réfléchir à la manière de mobiliser les collectivités, les services de l’Etat, les associations et les entreprises qui pourraient contribuer à cette démarche".

François Tatti indique également vouloir poser une question orale lors de la prochaine session de l'Assemblée de Corse des 17 et 18 septembre "afin que la CTC se saisisse à son tour de la question", espérant être rejoint dans sa démarche par d'autres élus.


Soutien de la LDH

L'appel de François Tatti a été relayé par la Ligue des droits de l'homme (LDH). "Ce que certains appellent la crise migratoire est en réalité un exode d’enfants de femmes, et d’hommes qui fuient la guerre, la dictature et la misère", a indiqué André Paccou, délégué régional LDH Corse.

"La LDH soutient avec force cet appel. Elle demande aux collectivités locales et aux Corses d’apporter leur contribution aux nombreuses mobilisations qui s’organisent partout en Europe".

"Les Etats sont les premiers responsables de cette exigence fondamentale qui consiste à protéger des êtres humains. Les sociétés civiles et les collectivités locales ont aussi leur part de responsabilité". 

Sur le même sujet

ITW - Monte Gozzi : le randonneur disparu retrouvé mort

Les + Lus