Haute-Corse : se sentant menacé, il blinde son véhicule

ILLUSTRATION / © OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP
ILLUSTRATION / © OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP

Les gendarmes de Haute-Corse ont intercepté un conducteur au volant d'un véhicule dont les portes avant et vitres ont été solidement blindées, ce samedi 24 août. L'homme affirme craindre pour sa sécurité.

Par Axelle Bouschon

Portes blindées et vitres teintées, c'est un conducteur pas tout à fait comme les autres que les gendarmes de Haute-Corse ont verbalisé, ce samedi 24 août.

Alors qu'ils effectuent des contrôles sur la RT 20, au niveau de la commune de Volpajola (Haute-Corse), les agents interceptent un automobiliste au volant d'une fourgonette.

L'homme, résidant de Haute-Corse, aurait décidé de franchir le marquage continu au sol pour effectuer un dépassement. Une infraction sévèrement punie par le code de la route : à la clé, une amende forfaitaire de 135€ (minorée 90€, majorée 375€) et une perte de 3 points.

Les gendarmes font signe au conducteur, seul à bord, de s'arrêter pour procéder à sa verbalisation. Mais quand ils lui demandent de baisser sa vitre teintée, celui-ci fait comprendre qu'il n'en est pas capable.

Pas plus d'ailleurs que d'ouvrir ses portières avant : un système de blindage solide y a été installé par ses soins.
 

Menaces sur sa personne


Résultat, pour sortir de son véhicule, l'homme est contraint de passer par une des portes latérales.

La raison de ces renforcements ? Le conducteur, chef d'entreprise, explique craindre pour sa sécurité, sans donner plus de détails aux gendarmes.

L'homme affirme avoir déposé plusieurs mains courantes auprès de services de police et gendarmerie, mais se sent encore aujourd'hui toujours menacé.

Contacté, le parquet de la République de Bastia n'a pas souhaité s'exprimer sur cette affaire.


 

Sur le même sujet

La fille

Les + Lus