Vol de tableau à l'église d'Aleria : "c'est une honte. De la bêtise pure"

Le tableau, qui représente le Christ, peint par une habitante d'Aleria, a été dérobé il y a une dizaine de jours, avec un tronc d'église sans grande valeur. La municipalité a porté plainte.

Une dizaine de jours après avoir appris le vol, Dominique Luciani, le premier adjoint de la mairie d'Aleria, ne décolère pas : "c'est une honte. C'est de la bêtise pure..."

Même si la municipalité s'est empressée d'aller porter plainte à la gendarmerie, on ignore encore de quelle manière se sont déroulés le vol du tableau, mais également d'un tronc d'église. Une chose est sûre, il n'y a pas eu d'effraction. Et le larcin a eu lieu en plein jour. En effet, l'église San Marcellu, qui est en face du musée, est ouverte par un employé municipal, tous les matins vers 8h30, et fermée à la tombée de la nuit. 

"N'importe qui doit pouvoir aller se recueillir dans une église quand il le veut. Moi-même, quand je pars en voyage, j'aime visiter les églises. C'est pourquoi on la laisse ouverte", précise l'élu. 

Simple volonté de nuire

Pour Dominique Luciani, le vol n'est aucunement lié à l'appât du gain, puisque le tronc dérobé est un tronc sans valeur. Et que le tableau, qui représente le christ, n'est pas le genre d'œuvre que recherchent les trafiquants d'art. "C'est un très beau tableau, peint et offert par madame Leschi, l'épouse de notre regretté docteur Leschi. Mais ce n'est pas un Picasso ou un Chagall". 

"Tout cela, c'est pour dire qu'on a volé dans un église... On vit vraiment une drôle époque. Bientôt on sera obligés de mettre des caméras dans les églises de village..." souffle l'adjoint, sur un ton désabusé.