DSP du port de Calvi : 40.000 euros d'amende pour la municipalité, 120.000 euros d'amende pour Total Corse

Publié le

Le tribunal correctionnel de Bastia jugeait la mairie de Calvi pour favoritisme, et l'entreprise pour recel du produit d'un délit.

C'est la station d'avitaillement du port de plaisance de Calvi, l'un des plus actifs de Corse durant la saison estivale, qui était au cœur de ce dossier d'atteinte à la liberté d'accès ou à l'égalité des candidats dans les marchés publics. 

En 2014, des travaux d'urgence avaient été effectués, après la découverte de fuites d'essence. Total Corse, qui est en charge de l'exploitation depuis 2008, par délégation de service public, les prend en charge, pour plus de 200.000 euros de facture. 

Solde de tout compte

Une facture qui n'a pas été acquittée par la commune, alors que la DSP touche à sa fin. Un système est alors mis en place, à la faveur de la nouvelle DSP, pour solder les comptes... Un système qui a été dénoncé par le ministère public, en novembre dernier, devant le tribunal correctionnel de Bastia. 

Stéphanie Pradelle, procureur adjoint, avait alors requis 100.000 euros d'amende pour la ville de Calvi, et 200.000 euros d'amende pour la filiale corse de Total. 

Au final, le tribunal a condamné à la première à verser 40.000 euros, et la seconde à s'acquitter de 100.000 euros. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité