Trois ans après la fermeture du centre de stockage de Vico, un collectif s'inquiète

Le collectif Pà un pumonte pulitu est venu vérifier l'état des travaux sur le CET de Vico, trois ans après sa fermeture. / © France 3
Le collectif Pà un pumonte pulitu est venu vérifier l'état des travaux sur le CET de Vico, trois ans après sa fermeture. / © France 3

Sous la pression des habitants et du collectif Pà un pumonte pulitu, le centre de stockage des déchets de Vico avait fermé ses portes en 2017. Mais aujourd'hui le collectif reste inquiet sur le devenir du site.
 

Par P.S.

Trois ans après sa fermeture, les membres de Pà un pumonte pulitu se sont de nouveau regroupés sur le site du centre de stockage de Vico jeudi. Le collectif qui avait réussi à faire fermer le site avec les habitants tient à faire un état des lieu.

"On faisait partie avec plusieurs personnes d'Ambiente di u Pumonte d'un comité de suivi. Ce comité de suivi n'existe plus donc on s'est dit "on va faire une action citoyenne pour rentrer dans le CET de Vico et voir ce qu'il s'y passe" explique Jean-Yves Torre, membre du collectif "Pà un pumonte pulitu".
Trois ans après la fermeture du centre de stockage de Vico, un collectif s'inquiète
Intervenants - Jean-Yves Torre, membre du collectif "Pà un pumonte pulitu" // Catherine Luciani, directrice du SYVADEC Equipe - QUILICHINI Thibault // MARCHIANI Jean-André

Ouvert en 2010 pour accueillir 3. 00 tonnes de déchets chaque année pendant 25 ans, le centre de stockage de Vico a finalement fermé ses portes en mars 2017 sous la pression du collectif et des habitants de la région.

Aujourd'hui, "Pà un pumonte pulitu" s'inquiète de l'état du site. Selon ses membres, il se délabre au fil du temps.

"Il  y a eu l'érosion parce qu'il y a eu beaucoup de pluie, estime Jean-Yves Torre. Ca sent encore très mauvais. Il y a du Lixiviat [eau de pluie mélangée à la fermentation des déchet qui peut être polluante si elle n'est pas correctement traitée, ndlr] qui sort de je ne sais où et qui circule un peu de partout parce que c'est pas drainé. Donc on s'inquiète."

Le SYVADEC, gestionnaire des lieux estime que le site ne présente aucun risque pour l'environnement : "Le site est toujours en cours de fin de travaux, de réhabilitation, précise Catherine Luciani, sa directrice. Il n'y a absolument pas de problème de vieillissement sur ce site. Je crois que ce que les membres du collectif ont constaté c'est quelques rigoles qui ne sont absolument pas problématiques. Les digues sont surveillées et sont reprises quand il y a besoin régulièrement. La terre sur cette colline est rouge, c'est une terre ferreuse et comme on peut le constater sur l'ensemble de la colline quand il pleut, l'eau est naturellement de cette couleur un peu rouille. Elle transporte en fait ces minerais contenus dans la terre."

De son côté la DREAL, autorité compétente en matière d'environnement n'a pas donné suite à nos demandes d'interview.





 

Sur le même sujet

Les + Lus