• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Attentat de Nice : Ségolène Royal interrompt sa visite en Corse

Attentat de Nice : réactions des politiques en Corse
Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement qui était en visite en Corse a réagi au drame de Nice, tout comme de nombreux élus insulaires, toutes tendances confondues.  - France 3 Corse ViaStella - Erwan Schiex, Daniel Bansard

En déplacement dans le cap Corse vendredi 15 juillet, la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie Ségolène Royal a interrompu sa visite en raison de l'attentat de Nice. 

Par France 3 Corse ViaStella

Ce matin, à Erbalunga, près de Bastia, Ségolène Royal a présidé une réunion de lancement parc naturel marin du Cap Corse, qui devait être le point de départ de sa visite en Haute-Corse. 

Dans le cadre du deuil national de trois jours décrété par François Hollande en raison de l'attentat de Nice, la ministre a écourté son déplacement, juste après avoir signé le décret portant création de cet espace protégé. 

Ce 8ème parc naturel marin englobera une vaste zone autour du Cap Corse et au nord-ouest de l'île jusqu'à la Balagne. Son objectif est de protéger le milieu marin et d'en assurer le développement durable. 
Création du Parc naturel marin du Cap Corse
La ministre de l'Environnement Ségolène Royal, en déplacement officiel en Corse, a signé dans la matinée avec les dirigeants corses le décret de création d'un parc naturel marin et procédé à l'inauguration d'un rail de sécurité maritime dans le cap Corse. Intervenants : Ségolène Royale, ministre de l'Environnement, de l'énergie et de la mer; Ronan Lucas, Chef de la mission d'étude du parc marin "Cap Corse et de l'Agriate"; Agnès Simonpietri, Présidente de l'Office de l'environnement de la Corse  - France 3 Corse ViaStella - Solange Graziani, Typhaine Urtizverea

Création d'un rail de sécurité maritime

La ministre était également en Corse pour inaugurer un nouveau rail de sécurité maritime entre la Corse et l'Italie. Il doit entrer en vigueur au 1 er décembre 2016. Désormais le trafic maritime sera séparé par un sens de navigation montant/descendant, renforcé par deux zones de prudence.

Chaque année, le Canal de Corse voit passer 18 000 navires et 26 millions de tonnes de marchandises dangereuses.

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus