Bastia : un "chèque eau" de 50 euros pour les foyers les plus vulnérables

Un chèque eau de 50 euros sera distribué aux bénéficiaires des minima sociaux de l'agglomération bastiaise. Une mesure décidée par la Régie des eaux du pays bastiais, Acqua Publica, et la caisse d'allocations familiales.

C’est une mesure sociale à destination des ménages les plus touchés par la baisse du pouvoir d’achat. 50 euros, directement défalqués des factures, pour certains allocataires des minima sociaux.

Une convention a été signée entre la communauté d'agglomération bastiaise, Acqua Publica et la Caisse d’allocations familiale pour avoir accès aux données des ayants droit, soit les familles avec un quotient familial inférieur à 800 euros.

"On enregistre 2.891 ayants droit, donc des gens qui ont un compteur, sont en résidence principale et bénéficient des minima sociaux, qui seront bénéficiaires de ce chèque de 50 euros qui correspond à 10m3 de consommation, détaille le maire de Bastia, Pierre Savelli. Ce n'est pas négligeable, et nous pensons que ça permettra à ces familles d'avoir des fins de mois moins difficiles."

Un prix de l'eau "social"

Un montant qui reste limité et pour un nombre encore trop petit de personnes, peut-être. Le maire assure en avoir conscience. "Mais quoi qu'il en soit, on a fait le premier pas, déjà, d'arriver à mettre en place ce tarif social."

Insuffisant, répond le Parti communiste. Pour eux, beaucoup vont être laissés-pour-compte avec cette mesure, et c’est plutôt le prix de l’eau qu’il faudrait ajuster.

"Il faut un choix politique, pas simplement une aide ponctuelle. Il faut que le prix de l'eau soit social. Un prix de l'eau social, c'est un prix de l'eau supportable. Or, aujourd'hui, il est insupportable, regrette Francis Riolacci, membre de la section bastiaise du Parti communiste. Nous sommes à près de 5 euros le m3. Cela laisse de côté encore beaucoup trop de gens qui sont en difficulté."

durée de la vidéo : 00h02mn03s
Un chèque eau de 50 euros sera distribué aux bénéficiaires des minima sociaux de l'agglomération bastiaise. ©Sybille Broomberg, Ines Depampelonne, Cécile Reveillaud

"50 euros, ce n'est pas ça qui va les sortir de la galère"

Dans les quartiers sud de Bastia, où vivent une grande majorité de personnes bénéficiaires des minima sociaux, les réactions sont mitigées. "Je trouve que c'est plutôt une excellente initiative", félicite cette femme, quand cet homme estime que "50 euros, ce n'est pas ça qui va les sortir de la galère. Quand vous rendez sur 12 mois, ça fait moins de 5 euros par mois. Ça ne va pas changer leur vie."

Les premiers chèques eau devraient être versés au second semestre. À Bastia, 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté.