• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bastia : la vie animale et végétale prospère le long du tarmac de l’aéroport de Poretta

À Bastia-Poretta, comme dans tous les aéroports de France, les prairies occupent 70 % de l'espace. / © Typhaine Urtizverea / FTVIASTELLA
À Bastia-Poretta, comme dans tous les aéroports de France, les prairies occupent 70 % de l'espace. / © Typhaine Urtizverea / FTVIASTELLA

Une association d'intérêt général œuvre depuis cinq ans pour évaluer et protéger des espèces animales et végétales des prairies aéroportuaires. HOP! Biodiversité est financée par les compagnies aériennes, la direction générale de l'aviation civile et les aéroports. Exemple à Bastia-Poretta. 

Par France 3 Corse ViaStella

Sur le tarmac de l’aéroport de Poretta, à Bastia, poussent des orchis papillons, des orchis lactés. Une équipe scientifique étudie ce champ d'orchidées sauvages

À Bastia-Poretta, comme dans tous les aéroports de France, les prairies occupent 70 % de l'espace. Et servent de refuge à de nombreuses espèces et variétés.

 


Roland, Julia et leurs saisonniers se déplacent cinq fois par an dans les 15 aéroports français inscrits dans la démarche. Accompagnés de volontaires, des salariés de la plateforme aéroportuaire, ils évaluent la biodiversité du site.

Roland Seitre, directeur de HOP ! Biodiversité explique : 
 

« Vous regardez d’un côté de la clôture de l’aéroport, vous voyez une prairie qui est riche et diverse avec plein de plantes et plein de fleurs. Et si on va dans le détail, il y a encore plus de richesses. Et si vous regardez en dehors, vous avez des zones qui ont été très transformées. Quelque part, la prairie de l’aéroport de Bastia, c’est une relique des temps passés d’il y a 50 ou 100 ans. C’est un peu ce qu’on retrouve dans beaucoup d’aéroports. Comme ce sont des zones qui sont entretenues à minima et sans objectif de productivité comme le peuvent l’être les zones agricoles, on a préservé des écosystèmes de type ancien. »


HOP! Biodiversité est financée par les compagnies aériennes, les aéroports et la DGAC [direction générale de l’aviation civile]. Pour protéger la vie de la prairie, l'association n'opère aucun prélèvement : elle effectue des relevés protocolés, comme avec des planches à invertébrés.

Abeilles solitaires


Julia Seitre Coordonnatrice administrative et scientifique Hop ! Biodiversité précise :
 

« Les planches et les nichoirs nous servent à suivre les invertébrés du sol, pour les planches, et pour les nichoirs les abeilles solitaires. Il y a plus de 1 000 espèces d’abeilles solitaires en France qui participent à la pollinisation et qui sont différentes de l’abeille domestique, mais qui remplissent le même rôle de pollinisation. »


Bastia : la vie animale et végétale prospère le long du tarmac de l’aéroport de Poretta
Intervenants - Roland Seitre, directeur de HOP ! Biodiversité ; Julia Seitre Coordonnatrice administrative et scientifique Hop ! Biodiversité. Equipe - Emilie Arraudeau ; Typhaine Urtizverea.


Outre une belle diversité d'abeilles sauvages, trois ans d'observation de Bastia-Poretta ont révélé la présence de 84 espèces d'oiseaux. Cela en fait l'un des plus riches aéroports de France en avifaune.




 

Sur le même sujet

Bastia : la vie animale et végétale prospère le long du tarmac de l’aéroport de Poretta

Les + Lus