• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

BD à Bastia d'Una Volta dévoile son programme des 4 au 7 avril

© Tiphaine Urtizverea / FTVIASTELLA
© Tiphaine Urtizverea / FTVIASTELLA

La 26e rencontre de la bande dessinée et de l'illustration "BD à Bastia" a dévoilé son programme ce vendredi. Du 4 au 7 avril, le centre culturel Una Volta et cinq autres sites présenteront une quizaine d'expositions, des rencontres, des ateliers, et bien d'autres. 

Par France 3 Via Stella

Le 26e rendez-vous BD du centre culturel Una Volta ouvrira ses portes du 4 au 7 avril prochains. Le centre culturel de Bastia a dévoilé sa programmation, ce vendredi. Au menu : une quinzaine d'expositions, avec parmi elles, une réflexion proposée sur la situation insulaire, à travers l'exposition scénographiée "Archipel". 
 


Des visites commentées, ateliers, rencontres avec les auteurs, mais aussi des librairies éphémères, des séances de cinéma en partenariat avec Le Régent et des spectacles seront proposés au public, du jeudi au dimanche, sur cinq sites différents (Una Volta, le musée, le théâtre, la bibliothèque centrale et la médiathèque de l'Alb'or).

Après un an de préparation, et une affiche signée Cyril Pedrosa, le gagnant du prix de la BD Fnac-France Inter 2018 pour son livre "L'Âge d'or", BD à Bastia est bientôt prêt à accueillir les visiteurs.  
 
L'affiche 2019 de BD à Bastia, dessinée par Cyril Pedrosa / © DR
L'affiche 2019 de BD à Bastia, dessinée par Cyril Pedrosa / © DR
 
Parmi les temps forts, des expostitions rétrospectives sur le travail d'auteurs qui ont marqué l'année 2018, comme l'exposition sur Brecht Evens, sur Cyril Pedrosa, ou encore sur l'auteur Néjib. Le travail du dessinateur Paul Bona, originaire de Bastia, qui signe avec Gaël Henry et Bernard Boulad "La Guerre des autres", sera également mis en valeur. 

Une trentaine d'auteurs seront présents, dont 23 qui ne sont jamais venus à Bastia.

Les jeunes ne seront pas oubliés. 3800 scolaires sont attendus et pourront admirer les travaux de Manuel Marsol ou du benjamin du festival, Théo Grosjean, 23 ans. Toute la programmation ICI
 

Les expositions :

Les expositions :

  • Brecht Evens : En Transparences. Les livres de Brecht Evens  laissent filtrer la lumière, les couleurs, les attitudes et les postures dont s’est longuement imprégné l’auteur, posté en observation au hasard de la vie. Son dessin – aquarelle, gouache, encre – se construit en transparence. Expo au musée jusqu’au 3 mai.
  • Cyril Pedrosa : Fresques intimes & sublimes épopées. L’exposition revient sur les trois ouvrages publiés par l’auteur dans la collection Aire Libre des éditions Dupuis. Expo à Una Volta.
  • Nejib : Le trait à l’épreuve du récit. L’exposition montre les planches originales de ses deux derniers albums parus chez Gallimard, ainsi que son travail en tant que graphiste. Expo à Una Volta.
  • Zeina Abirached & Mathias Enard : Prendre refuge. Mathias Enard, écrivain français, et Zeïna Abirached, autrice libanaise, ont conjugué leurs territoires d’écriture dans cet ouvrage paru chez Casterman en 2018, tissant leur récit en Orient et Occident. Expo et projections de planches à Una Volta.
  • Anne Simon : Les contes du Marylène. Les contes du Marylène se composent de trois tomes déjà parus chez Misma Editions : La Geste d’Aglaé(2012), Cixtite impératrice (2014) et Boris l’enfant patate (2018). Expo à Una Volta.
  • Archipel. L’exposition ARCHIPEL propose une lecture du thème de l’île en bande dessinée sous ses différents aspects : du récit d’aventure aux faits historiques, en passant par l’utopie ou la pure fiction touchant à l’abstraction. La scénographie de l’exposition, signée Inclusit Design, plongera le public dans un Archipel créé ex nihilo dans le péristyle du théâtre municipal de Bastia et formé d’îles diverses, imaginaires ou réelles. Théâtre de Bastia.
  • Manuel Marsol : Voyages inatendus. Les récits de Manuel Marsol touchent à l’étrange et au merveilleux, nous portent vers la contemplation, vers la communion avec la nature et avec nos semblables, comme autant de leçons de liberté. Expo à Una Volta.
  • Miroslav Sekulic-Struja : Sous le vernis, l’image craquelée. Miroslav Sekulic-Struja est peintre, mais sa curiosité le pousse vers d’autres disciplines comme la bande dessinée ou le cinéma d’animation. L’exposition montrera des planches en avant-première de son projet à paraître en 2020, Petàr & Liza. Expo à Una Volta (arcades).
  • Feurat Alani & Léonard Cohen : Parfum d’Irak. Feurat Alani est un grand reporter français d’origine irakienne. Avec Parfum d’Irak (Nova & Arte Éditions, 2018), roman illustré, adapté en websérie, il raconte ce pays maintes fois déchiré par les conflits, depuis ses yeux d’enfant… Expo à Una Volta.
  • Bernard Boulad, Paul Bona & Gaël Henry : La guerre des autres. En 1974 la famille Boulad, chrétiens d’Egypte émigrés au Liban, mène une vie paisible à Beyrouth, entre la librairie du père et le théâtre de la mère. Cette douce vie voit pourtant la montée des tensions confessionnelles dans un pays qui n’est pas le leur… Expo à Una Volta (arcades).
  • Émile Bravo : Spirou ou l’espoir malgré tout. «Pourquoi le petit groom est devenu un héros ? Il y a l’éveil de l’enfance puis il deviendra un aventurier humaniste. On s’approprie le personnage et on le replace dans un contexte réaliste». Et voici Spirou plongé au cœur de la seconde guerre mondiale… Spirou – L’espoir malgré tout, Dupuis, 2018. Expo à Una Volta (arcades)
  • Lucia Durbiano : Claudine à l’école. «Les gamines écrites par Colette sont vraiment comme des gamines d’aujourd’hui même si l’époque est révolue. Les situations qu’elles vivent sont modernes et toujours d’actualité».Lucie Durbiano adapte le premier roman de Colette, écrit en 1900, inspiré de sa propre adolescence. Claudine à l’école, Gallimard BD, 2018
  • Jean-Denis Pendanx/Stéphane Piatzsek : Les oubliés de Prémontré. En septembre 1914, l’asile de Prémontré, près de Soissons, abrite quelque 1 300 malades. L’armée prussienne en vue, le directeur et les médecins s’enfuient, laissant les malades à l’envahisseur. André Letombe, l’économe en fin de carrière, ainsi que quelques gardiens et religieuses, refusent de quitter leurs postes. Un fait de résistance exemplaire oublié par l’Histoire. Les Oubliés de Prémontré, Futuropolis, 2018. Expo à Una Volta (arcades)
  • Sophie Guerrive : Tulipe. Une exposition scénographiée, co-produite avec les Éditions 2024, pour découvrir l’univers de l’ours Tulipe et de ses compagnons. Expo à Una Volta (arcades)
  • Delphine Durand : Ma maison et ses incroyables habitants. L’exposition décline l’univers des ouvrages publiés aux éditions du Rouergue : Ma Maison(2000), Les mous (2015), Gouniche (2016) et Ratapoil (2018). Expo à Una Volta.
  • Julien Martinière & Raphaële Frier : Le tracas de Blaise. En se réveillant un matin, après des rêves sans doute agités, Blaise se retrouva dans son lit. Pourtant en enfilant sa première pantoufle, il comprit qu’une chose bizarre venait de lui arriver. L’ouvrage a obtenu la Pépite d’Or 2018 du Salon du Livre de Montreuil. Le tracas de Blaise, L’Atelier du poisson soluble, 2017. Bibliothèque centrale.
  • Théo Grosjean :  Un gentil orc sauvage. Entre créatures fantastiques et politiques migratoires complexes, suivez les traces d’Oscar, un jeune orc civilisé, dans son improbable exil. Toute ressemblance avec l’actualité serait bien évidemment fortuite. Quoique… Pépite BD au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. Un gentil orc sauvage, Delcourt, 2018. L’Alb’Oru.

Sur le même sujet

Ajaccio : quatre hommes mis en examen dans l’affaire de La Part des anges

Les + Lus

Les + Partagés