La CCI de Corse présente son diagnostic de l'économie insulaire

La Chambre de Commerce et d'Industrie de Corse a présenté ce lundi les résultats d'une enquête réalisée auprès de 1750 entreprises, censée permettre d'identifier des mesures "concrètes et réalistes" pour redémarrer l'économie insulaire.

La CCI de Corse présente ce lundi à Bastia les résultats de son enquête sur l'économie de l'île.
La CCI de Corse présente ce lundi à Bastia les résultats de son enquête sur l'économie de l'île. © Manon Hamiot
Réalisée entre le 13 mai et le 8 juin 2020, cette enquête a permis de dégager plus de 150 pré-mesures issues de contributions écrites, d'entretiens et de retour des entreprises. Les questions adressées aux entrepreneurs portaient sur l'impact du coronavirus sur leur activité, leurs perspectives économiques et financières à court et moyen terme ainsi que leurs attentes en matière de mesures de soutien au redémarrage de l'activité. 

En parallèle, la CCI a également mené une enquête qualitative auprès d'acteurs clés du territoire, tels que la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire ou encore la Banque des Territoires. Le constat est clair : pour plus de la moitié des répondants, les priorités sont la mise en place de dispositifs de soutien financiers, la stabilisation de l'approvisionnement en matériel sanitaire et une meilleure information sur les dispositifs d'aides et l'évolution réglementaire. Presque 60% des entreprises interrogées estiment que cette crise devrait pousser la Corse à changer son modèle économique et social.

« Il y a une attente des entrepreneurs pour opérer un changement culturel, un changement d’approche de l’entreprise, du tourisme, estime Pierre Orsini, président de la commission entreprises et territoires de la CCI de Corse. On a pu dégager grâce à cette étude douze filières que nous devons structurer. Nous devons leur donner corps et aussi donner la parole aux gens qui en font partie, les entrepreneurs en particulier. »

Prochaine étape : l'ajout de mesures non exprimées par les répondants (notamment sur les nouvelles filières, telles que l'Économie Sociale et Solidaire ou l'autonomie énergétique), et l'approfondissement des mesures en fonction de leur faisabilité et de leurs coûts. Point important : les mesures qui se traduiraient par une perte de recettes pour la Collectivité de Corse seront conditionnées à des compensations de l'État.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter