Eaux d'Orezza : la Collectivité de Corse acquiert la pleine propriété des moyens de production

Ce vendredi 4 juin, la Collectivité de Corse annonce la signature de deux actes notariés concernant l'exploitation des eaux d'Orezza. Dans les faits, la collectivité jouït maintenant de la pleine propriété des moyens de production. La dernière étape d'un long feuilleton. 

La situation s'était tendue au mois de janvier dernier.
La situation s'était tendue au mois de janvier dernier. © RLM/MAXPPP

C'est un long feuilleton qui prend fin ce mercredi 3 juin. La Collectivité de Corse, par le biais d'un communiqué, annonce avoir signé les deux actes notariés par lesquels elle acquiert les biens de reprise et ceux indispensables à l’exploitation, ainsi la parcelle cadastrée A133 et les cuves situées sur celle-ci, également indispensables à l’exploitation.

En d'autres mots, la signature de ces deux actes d'acquisition permet à la CdC, déjà propriétaire de la source et du fonds de commerce, de maintenant bénéficier de la pleine propriété de l’outil de production. 

Des remous au creux de l'hiver

Le précédent contrat de location-gérance qui liait la collectivité à la famille Mora, propriétaire, prenait fin le 23 février dernier. Alors que la signature d'un accord tardait, la situation s'était tendue. En janvier dernier, l'usine était à l'arrêt, des salariés étaient en grève, le directeur était licencié avant d'être finalement réintégré.

Finalement, le 12 février, un accord était passé entre la Collectivité de Corse et les Eaux d'Orezza. Il convenait d'un renouvellement de quatre ans de l’exploitation de la source. C'est sur cette même base que le nouveau contrat est fixé, comme le revendique le CdC dans son communiqué de ce jour : 

Le Conseil exécutif de Corse se réjouit que Madame Mora et la SNEEMO aient pleinement respecté les engagements pris sur ce point avec la Collectivité de Corse. Il forme le voeu que le contrat de location-gérance conclu entre la Collectivité de Corse et la SNEEMO, pour une durée de 4 ans non renouvelable à compter du 24 février 2021, s’applique pendant toute cette durée au bénéfice mutuel des parties et des salariés de la SNEEMO.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie alimentation société