Bastia : L'Institut régional d'administration publique de Bastia célèbre son 40e anniversaire

L'Institut régional d'administration publique (IRA) souffle, cette année, ses 40 bougies. L'occasion de revenir sur son influence en Corse.

L'IRA de Bastia, implanté sur le Quai des Martyrs de la Libération, souffle ses 40 bougies cette année.
L'IRA de Bastia, implanté sur le Quai des Martyrs de la Libération, souffle ses 40 bougies cette année. © FTV

Voilà 40 ans que l'Institut régional d'administration (IRA) est posté sur le quai des Martyrs de la Libération, à Bastia. En quatre décennies, près de 5 000 élèves ont occupé les bancs de l'établissement.

Pour la plupart, ils sont devenus cadres de la fonction publique d'Etat. Mais après 40 ans, un nouveau bilan s'impose : l'IRA occupe-t-il encore une place de choix dans la formation en Corse ? Chaque année environ 80 élèves prennent place sur les bancs. Parmi eux, seulement une poignée d'insulaires.

Pourtant, l'ambition affichée des directeurs est l'ouverture sur la Corse et la Méditerrannée : "C'est un outil dont les Corses se sont partiellement emparés puisque dans chaque promotion nous avons un nombre d'élèves originaires de l'île, compris entre 3 et 5", concède Gilbert Clerissi, directeur de l'Institut Régional d'Administration de Bastia.

Mais le directeur nuance par son implication dans le territoire : "Nous avons des liens étroits avec l'Université de Corse. Nous avons une antenne, notre classe préparatoire intégrée. C'est une classe préparatoire qui sélectionne des jeunes étudiants de milieux modestes pour leur mettre le pied à l'étrier et les formuler aux concours de la fonction publique."

"C'est autre chose"

Avec Lille, Lyon, Metz et Nantes, l'institut bastiais est le dernier né des IRA. Une aubaine pour le maire de la ville, Pierre Savelli : "Les élèves de l'IRA qui sont passés par Bastia ont une formation particulière puisque s'intégrer à un territoire comme le nôtre, ce n'est pas anodin."

Il poursuit : "Je leur dis, surtout, de rester les meilleurs ambassadeurs de la Corse. Notamment quand ils repartiront sur le continent, travailler dans la fonction publique, dans des ministères... La Corse n'est pas tout à fait l'image que certains veulent bien véhiculer. C'est autre chose."

L'IRA a, un temps, été inquiété par la réforme annoncée de la haute fonction publique, après la crise des gilets jaunes. Finalement, seule l'Ecole nationale d'administration devrait disparaître pour laisser place à une nouvelle entité, l'Institut du service public.

Des manifestations prévues

L'IRA de Bastia pourra donc souffler ses 40 bougies sans trop d'inquiétude. A cette occasion, plusieurs manifestations doivent être organisées dans les prochains mois.

Parmi les conférences et séminaires au programme, le "Forum Génération Egalité" sera un autre temps fort des festivités. A cette occasion, l'institut recevra, entre autres, Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, et le président du Conseil exécutif, Gilles Simeoni.

Bastia : L'Institut régional d'administration publique de Bastia célèbre son 40e anniversaire

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société