Bannière résultats municipales

Municipales de Bastia : un colistier de Jean-Sébastien de Casalta visé par une plainte pour dénonciation calomnieuse

Une enquête vient d'être ouverte par le parquet de Bastia après le dépôt d'une plainte par une employée de la municipalité à l'encontre de Dominique Rossi, ancien directeur de cabinet d'Emile Zuccarelli et 15ème sur la liste d'opposition Unione Per Bastia. 
 

Illustration - C'est au cimetière de Bastia, à Montesoro, que les faits se sont déroulés
Illustration - C'est au cimetière de Bastia, à Montesoro, que les faits se sont déroulés © Christian Watier / MAXPPP

La tension vient de monter d'un cran dans la bataille des élections municipales bastiaises. La procureure Caroline Tharot a confirmé ce matin à France 3 Corse ViaStella l'ouverture d'une enquête pour "dénonciation calomnieuse" à la suite d'un dépôt de plainte visant expressément Dominique Rossi.

Ancien directeur de cabinet d'Emile Zuccarelli, figure du Parti radical de gauche, il a été élu de la commune de Furiani entre 2008 et 2020. Ce retraité est aussi et surtout 15ème sur la liste d'opposition Unione per Bastia, conduite par l'avocat Jean-Sébastien de Casalta. Il était déjà sur la liste menée par l'avocat Bastiais au 1er tour. 

Jean-Sébastien de Casalta, au moment de la présentation de sa liste de premier tour
Jean-Sébastien de Casalta, au moment de la présentation de sa liste de premier tour © Kael Serreri

 

Altercation autour de l'attribution de concessions funéraires

A l'origine de l'affaire, une altercation qui se serait déroulée ce vendredi après-midi au cimetière de Montesoro entre Monsieur Rossi et une employée municipale de Bastia, chargée de la gestion par intérim du cimetière.

Selon les informations recueillies par France 3 Corse ViaStella, Monsieur Rossi aurait reproché avec véhémence à l'agent municipal d'attribuer des concessions funéraires à des fins électoralistes, ce qu'elle conteste.

Le ton serait monté dans le bureau de la directrice par intérim et Monsieur Rossi aurait enjoint la plaignante de cesser "de distribuer des concessions" immédiatement. La scène se serait déroulée devant deux témoins. Très choquée, l'employée municipale agée de 65 ans a été hospitalisée et bénéficie d'une incapacité totale de travail (ITT) de 3 jours

L'entrée du cimetière de Montesoro, à Bastia

 

"Une simple discussion"

Contacté par France 3 Corse ViaStella, Dominique Rossi n'a pas souhaité faire de commentaires. Son avocat, Me Jean-Louis Seatelli, assure que Monsieur Rossi conteste les faits qui lui sont reprochés.

Il estime pour sa part "qu'il n'y a pas de dénonciation calomnieuse et qu'il s'est agi d'une simple discussion". Selon le conseil de Dominique Rossi, la plaignante est "sans doute perturbée par la campagne électorale en cours et devrait bénéficier de soins(...). Elle devra néanmoins apporter la preuve de ce qu'elle avance"

Illustration - Les concessions funéraires, polémique inattendue d'une campagne municipale bastiaise riche en rebondissements
Illustration - Les concessions funéraires, polémique inattendue d'une campagne municipale bastiaise riche en rebondissements © Paul Géli / FTV

Contactés également, le maire de Bastia, Pierre Savelli, et son adversaire, Jean-Sébastien de Casalta, n'ont pas souhaité s'exprimer à ce stade. Les syndicats STC et CGT  ont quant à eux apporté un soutien officiel à l'employée municipale, "prise à partie sur son lieu de travail".

Premier dérapage d'une campagne extrêmement tendue à Bastia ou réel problème de fond sur l'attribution des concessions funéraires? C'est l'enquête qui devra répondre à cette question. Les investigations ont été confiées à la direction départementale de la sécurité publique de Bastia. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter