SC Bastia : la marche à ne pas rater

Publié le
Écrit par Sébastien Bonifay
Amine Talal, dépité après une occasion ratée, contre Caen le 18 septembre dernier.
Amine Talal, dépité après une occasion ratée, contre Caen le 18 septembre dernier. © Xavier Grimaldi/CORSE MATIN/MAXPPP

Avec Amiens, c'est un concurrent direct au maintien en L2 que reçoivent les Bleus à 19 heures à Armand Cesari. Et le Sporting, 19ème, ne parvient pas à sortir la tête de l'eau malgré l'arrivée de Régis Brouard sur le banc de touche. Les Bastiais ne peuvent pas se permettre un nouvel échec.

Il y a une chose devant laquelle tous les entraîneurs au monde sont égaux. Peu importent le niveau auquel vous évoluez, votre palmarès, vos moyens et votre effectif, on attend de vous des résultats. Très vite. Dans le football, il n'y a pas de round d'observation.

Et Régis Brouard le sait. Il a récupéré le Sporting Club de Bastia il y a moins d'un mois, et doit composer avec un groupe qu'il n'a pas choisi. Mais ce soir, il n'aura d'autre choix que de remporter sa première victoire avec les Bleus, face à Amiens. D'abord, parce que le public de Furiani n'est pas connu pour sa patience, et qu'il ne se contentera pas d'un match nul. Sans parler d'une défaite. Ensuite, parce que le classement de Ligue 2 ne laisse guère le choix. 

Relégable

Le SCB pointe à une peu rassurante 19ème place, à trois points du dernier, Nancy. Et devant lui, à un point, se trouve son adversaire du jour. Si les Bleus ne prennent pas trois points face à Amiens, ils verront s'éloigner un concurrent au maintien de plus, et s'installeront dans la zone rouge.

La suite, on la devine sans peine. Des voix s'élèveront, de plus en plus distinctement, pour contester les choix de Brouard, et dans la foulée, sa nomination. Pas de quoi faciliter l'arrivée tant attendue du fameux "déclic"...

Quand on ne pense qu'au résultat, on oublie le reste.

Régis Brouard

Mais l'entraîneur bastiais, si jamais il s'inquiète de la tournure que prennent ses débuts sur le banc du Sporting, n'en laisse rien paraître. Lors de la conférence de presse d'avant-match, il a affirmé que "l'on se focalise beaucoup sur le résultat. Il ne faut pas tomber dans ce piège. Il a son importance, pas de souci, il est important de prendre les trois points, mais il faut être vigilant. Quand on ne pense qu'au résultat, on oublie le reste"

Le reste, c'est la prestation des joueurs. Et lors du dernier match, à Auxerre, malgré la défaite 1 à 0, elle semble avoir donné satisfaction à Régis Brouard. "Je pense que c'est un des meilleurs matchs que le Sporting a pu faire, dans l'intensité, dans les intentions, dans les occasions... On a rarement été mis en difficulté, avec des joueurs de talent en face"

Qui pour marquer ? 

En défense, au milieu, sans conteste, difficile de faire la fine bouche. Les Bleus ont donné des satisfactions. Reste à marquer. Difficile de remporter les trois points de la victoire quand on cadre 2 tirs, comme contre Grenoble, ou 3, comme contre Auxerre. "Les joueurs en sont conscients, dès la fin du match dans les vestiaires ils ne parlent que de ça... C'est mon travail de trouver des solutions". 

Le problème, c'est que, alors que deux de ses attaquants, Taoui et Nagera, sont toujours blessés, et que Saadi peine à trouver son rythme, l'équation ne semble pas des plus faciles à résoudre... Début de réponse, ce soir, à Armand Cesari ?

 

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.