Cet article date de plus de 4 ans

A Biguglia, un incendie hors normes attisé par le vent

Parti d’Olmeta-di-Tuda lundi matin, le feu est redescendu vers Biguglia et a détruit 1800 hectares. Le vent a donné du fil à retordre aux pompiers qui sont restés sur le pied de guerre toute la nuit. Mardi, le feu continue de progresser mais plus lentement.
durée de la vidéo: 02 min 03
Nuit éprouvante à Biguglia pour les pompiers et les habitants
Les habitants de Biguglia et des alentours ont eu très peur. L’incendie, parti hier matin d’Olmeta-di-Tuda a rapidement gagné du terrain, poussé par des rafales de vent dépassant les 100 km/h.

La tête de feu, large de plusieurs kilomètres, a mis en difficulté les pompiers. 1800 hectares sont partis en fumée.

Grâce à la forte mobilisation des soldats du feu, les flammes ont été contenues.


Aucune victime mais des habitations endommagées


Ce mardi matin, l'incendie continue de se propager mais plus lentement.

Heureusement, aucune victime n’est à déclarer, a annoncé la préfecture. Seuls quelques sauveteurs ont été conduits à l’hôpital, incommodés par la fumée, tandis qu'un sapeur-pompier a subit « un coup de chaud ».

Dans le hameau d’Ortale à Biguglia, là où les flammes menaçaient le plus, des maisons ont été endommagées mais pas détruites.

Selon le SDIS, du mobilier de jardin et des abris en bois ont pris feu mais aucune maison à qui il ne restait « que les 4 murs ».

Les communes de Biguglia et Borgo avaient mis leur salle des fêtes à disposition des personnes bloquées par le feu.

La circulation reste coupée sur la RD82 et la RD62. En revanche, la 4 voies qui avait été coupée au niveau du rond-point de Tragone à Borgo a été rouverte ce matin.
 

Le feu « n’évolue plus »

 

Images aériennes de l'incendie, mardi matin

Aujourd'hui, alors que le vent a faibli, 350 pompiers sont toujours sur place ainsi que 60 véhicules, un Canadair et 3 autres avions bombardiers d'eau.

Le travail n’est toujours pas fini : il reste des zones encore actives sur les côtés. La zone industrielle de Tragone est à surveiller, notamment en raison de l’incendie qui a ravagé 100 000 m3 de bois samedi dernier. Les pompiers qui continuaient d’éteindre ce feu ont été rejoints par des secours présents sur le feu de Biguglia.

Le SDIS se prépare également à ce que le vent tourne et se mette à souffler depuis le nord.

Mais globalement, le plus dur est passé et l’incendie « n’évolue plus », selon les termes du Service départemental d'incendie de Haute-Corse.
 

Une enquête en cours 


Lundi, le feu d’Olmeta-di-Tuda est parti à 40 mètres à peine d’un point de surveillance des pompiers. Ce sont eux qui ont donné l’alerte.

À cet endroit les matériaux pour embraser le maquis ne manquent pas. Mais l’enquête pour déterminer les causes de l’incendie, accidentelles ou criminelles, démarre à peine. Elle est placée sous l’égide de la cellule d’investigation des feux de forêts qui comprend sapeurs-pompiers et gendarmes.

durée de la vidéo: 01 min 45
Une enquête en cours pour déterminer les causes de l'incendie de Biguglia
En attendant les résultats, les craintes des habitants ont été ravivées car la région est souvent soumise à une pression incendiaire.

À Oletta, face à la menace du feu, une réserve communale a été créée. Quatre ans après l’arrestation d’un incendiaire, la population se pensait à l’abri. 

« La surveillance y est. On voit les camions qui sont sur les limites de communes, ça nous rassure. Mais on n’est pas à l’abri d’un imbécile qui nous met toujours cette allumette et qui fait peur », redoute un habitant.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers