• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Trafic de stupéfiants entre la Corse, le continent et l’étranger: plusieurs interpellations à Corscia

© Guillaume Bonnefont / Maxppp
© Guillaume Bonnefont / Maxppp

Quinze personnes ont été interpellées et placées en garde à vue ce dimanche à Corscia, en Haute-Corse. L’enquête porte sur une affaire de trafic de stupéfiants entre la Corse, l’étranger et l’international.
 

Par P.S. / O.A. avec AFP

Une vaste opération de gendarmerie a eu lieu ce dimanche matin à partir de 4h30 à Corscia, en Haute-Corse, appuyée par le GIGN, arrivé de Paris dans la nuit.

Selon nos informations, des interpellations ont d'abord eu lieu en Espagne, puis sur le continent et enfin dans le Niolu, dans le cadre d’une enquête sur un trafic de stupéfiants en bande organisée qui dure depuis un an. Sur commission rogatoire d’un juge d’instruction, quinze personnes ont été interpellées ce dimanche et placées en garde à vue.

"Il s'agit d'un réseau organisé par des Corses pour l'introduction de stupéfiants en Corse", essentiellement du cannabis, a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

Les individus interpellés sont membres d'une même famille, connue des services de police. Dimanche matin, le village de Corscia a été bloqué pour permettre l'intervention de la section de recherche de la gendarmerie et du GIGN.

En janvier dernier, lors de la rentrée solennelle au TGI de Bastia, la procureure de la République Caroline Tharot avait déclaré que la lutte contre le trafic de stupéfiants serait la priorité de la justice et des services d'enquête pour 2019. Elle avait souligné que les infractions en matière de stupéfiants avaient progressé de 38% en Haute-Corse en 2018, une hausse également constatée en Corse-du-Sud.

 

Sur le même sujet

L'enseignement de la langue corse menacé par la réforme du bac ? 

Les + Lus

Les + Partagés