Corscia : un arrêté municipal interdit le canyoning

© Émilie Arraudeau/FTVIASTELLA
© Émilie Arraudeau/FTVIASTELLA

Depuis le 3 août, le maire de Corscia a adopté un arrêté interdisant la pratique du canyoning de « façon permanente » dans les eaux dépendant de sa commune. Une décision qui fait suite à l’accident mortel de canyoning à Soccia. 

Par France 3 Corse ViaStella

Après l’accident mortel de canyoning à Soccia, le maire de Corscia, Jean-Felix Maestracci, a pris une décision radicale. 

Il a ainsi adopté, le 3 août dernier, un arrêté municipal interdisant de « façon permanente » la descente du canyon de la Ruda, une rivière située sur le territoire de la commune. Une des raisons avancées : « Il appartient à l’autorité municipale de prescrire toute mesure utile en vue de préserver la sécurité publique ». 

 
Le Canyon de la Ruda à Corscia / © Émilie Arraudeau/FTVIASTELLA
Le Canyon de la Ruda à Corscia / © Émilie Arraudeau/FTVIASTELLA
 
"Le Ruda n'est pas Disneyland. En montagne, il y a des orages fréquents, surtout avec la chaleur actuelle. Les orages peuvent provoquer des crues. L'endroit est très encaissé et on ne voit pas arriver la crue quand on est au fond du canyon et on ne peut pas en sortir", indique Jean-Félix Maestracci, maire de Corscia. 
 

Temps et espace

Le préfet de la Haute-Corse, au motif que l’arrêté n’est borné ni dans le temps, ni dans l’espace, comme l’oblige la loi, a demandé au maire de Corscia de le réviser. 

 
Corscia : un arrêté municipal interdit le canyoning
Intervenants - Jean-Félix Maestracci, Maire de Corscia ; Paul-André Acquaviva, Représentant de la Fédération française de la montagne et de l'escalade en Corse. Equipe - Emilie Arraudeau, François-Albert Bernardi ; Géraldine Giordano.


Cette interdiction au nom du principe de précaution a un coût financier pour les trois sociétés spécialisées dans le canyoning qui fréquentent le site de la Ruda depuis des années. Elles ont décidé d'attaquer l'arrêté en référé devant le tribunal administratif. "Il nous contraint à aller en justice avec les syndicats nationaux. La fédération et le syndicat national des professionnels de l'escalade et du canyon attaquent de toute façon tous les arrêtés qui sont pris sur le territoire national quels qu'ils soient. Je pense que les syndicats nationaux vont demander des indemnités pour ceux qui ont perdu de l'argent. Si en pleine saison, on vous dit que vous ne pouvez plus travailler, c'est une atteinte au travail", estime Paul-André Acquaviva, représentant de la Fédération française de la montagne et de l'escalade en Corse. 

Cette procédure a un avantage : elle est suspensive. En attendant la décision du tribunal de Bastia, le canyon sera rendu aux usagers. Sauf si le maire de Corscia prend un nouvel arrêté . 

 


 

Sur le même sujet

Déchets : des élus du Fium’orbu-Castellu refusent de recevoir plus de 43 000 tonnes par an 

Les + Lus