Corse : à Asco, le week-end enneigé a attiré des vacanciers malgré l’absence de ski

La station de ski d’Asco, au cœur du massif du Monte Cinto, a été recouverte de 70 centimètres de poudreuse, samedi. De nombreux vacanciers s’y sont pressés, malgré la fermeture des remontées mécaniques.

70 centimètres de neige sont tombés à Asco.
70 centimètres de neige sont tombés à Asco. © France 3 Corse ViaStella

Nichée au cœur du massif du Monte Cinto, à plus d’une heure de route de Calvi et Bastia en Haute-Corse, la station de ski d’Asco-Stagnu a vu débarquer, samedi, des vacanciers de toute la Corse.

Il est tombé 70 centimètres de poudreuse sur le domaine corse à 1.450 mètres d'altitude, et le paysage tout blanc des montagnes du Monte Cinto a amené de la vie à Asco, malgré la fermeture des remontées mécaniques, et donc l’absence de ski, en raison du Covid-19.

Balade en raquettes, luge et batailles de boules de neige

"La situation est un peu compliquée, mais ça fait plaisir de voir les enfants rigoler et de voir que les gens sont montés, ça fait vivre un peu la station quand même", explique un membre de la station d’Asco-Stagnu.

Puisque les remontées mécaniques et les commerces de la station étaient fermés, les vacanciers se sont adaptés sans trop de difficultés. Au programme : balade en raquettes, luge et batailles de boules de neige.

"C’est génial après Nouvel an et avec ce Covid, ça nous fait du bien d’être tous ensemble."

Une vacancière

"On est venus ici pour voir de la neige et faire de la luge", glisse un gamin venu de Bastia, alors qu’une vacancière insiste sur le côté rafraîchissant de cette bouffée d’air pur. "C’est génial après Nouvel an et avec ce Covid, ça nous fait du bien d’être tous ensemble."

Alors que la réouverture des stations de ski avait été repoussée au 7 janvier par le Premier ministre Jean Castex, l’espoir de voir les remontées mécaniques fonctionner dans quelques jours semble s’éloigner un peu chaque jour.

À Asco, où la station a rouvert en 2015 après plus de 20 ans de fermeture, le report de l’ouverture des remontées mécaniques pourrait être un nouveau coup dur.

"Il faut que tous les ans on puisse remettre en route cette station, pour le village, pour nous, mais aussi pour toutes les personnes qui viennent", explique le maire de la commune Bernard Franceschetti, qui attend, comme tout le monde, un signe du gouvernement. Et une réouverture des remontées mécaniques.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature stations de ski économie tourisme