Corse : une résidence d'artistes improvisée dans le village de Chisà ?

Chisà : une résidence d'artistes improvisée / © France 3 Corse ViaStella
Chisà : une résidence d'artistes improvisée / © France 3 Corse ViaStella

Un village comme une résidence d'artiste improvisée, c'est ce qui existe à Chisà. Thierry Labruyère y habite depuis quelques années et il y cotoie au quotidien deux autres artistes dont le peintre Stéphane Guidicelli, dit Chisà. Un échange autour de la créativité et de la vie. 

Par France 3 Corse ViaStella

Thierry et Stéphane se retrouvent quotidiennement pour discuter. Ces deux artistes vivent à Chisà, dans la microrégion de la Covasina, partie méridionale du Fiumorbo. Ils partagent leur esprit créatif avant de retourner chacun dans leur solitude d'artiste. Car la solitude semble nécessaire pour la création.

"Nous sommes des amoureux de la peinture, on échange en permanence sur ce qui nous anime" explique Thierry, qui est venu ici pour échapper à la frénésie parisienne. 

"La Corse m'a ammené la couleur"

"Je suis plutôt monochrome" avoue Thierry. La Corse lui a apporté la couleur et la profondeur, dit-il. Mais Thierry et Stéphane ne sont pas les seuls artistes à Chisà : un troisième passionnée s'est joint à eux. C'est Jean-Charles, 26 ans, photographe amateur. Tous les trois, ils se réunissent et s'entretiennent sur l'art et sur le monde. 

Chisà, résidence d'artiste ?

Sur le terme de "résidence", tous trois ne sont pas tout à fait d'accord. "Une résidence d'artiste, c'est quand on met à disposition à un peintre une mairie ou des locaux, et qu'il y laisse quelque chose. Nous, on ne laisse rien. On créé. C'est tout à fait différent", explique Stéphane, alias Chisà, qui cite la poétesse Emilie Dickinson de tête.

Un dossier de Céline Lerouxel et Jennifer Capai-Squarcini :

Un village comme une résidence d'artiste improvisée, c'est ce qui existe à Chisà.
Intervenants : Thierry Labruyère, artiste peintre // Jean-Charles Lorenzini, photographe amateur // Stéphane Guidicelli dit "Chisà", artiste peintre.

 

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus