• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilles Simeoni décline une invitation d’Emmanuel Macron

© Ludovic Marin / AFP
© Ludovic Marin / AFP

Mardi 19 février, dans un communiqué, Gilles Simeoni a indiqué avoir refusé une invitation du président de la République. Le président du conseil exécutif de Corse regrette que « de nombreuses demandes » de sa majorité aient été accueillies avec « indifférence, refus, voire mépris ».

Par A.A/ France 3 Corse ViaStella avec AFP

Il décline. Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, ne se rendra pas à Paris sur l’invitation d’Emmanuel Macron ce mercredi 20 février. 

Dans un communiqué, il donne deux raisons à ce refus. Tout d’abord l’accueil réservé par Paris à « de nombreuses demandes et attentes portées par la majorité territoriales nationalistes ». Elles « n’ont malheureusement rencontré jusqu’à aujourd’hui qu’indifférence, refus, voire mépris ». Des actes qui ont conduit à une « situation de blocage politique », soutient Gilles Simeoni. 

 
 

« Recréer un lien de confiance »


La seconde est liée à la « crise économique, sociale, culturelle et sociétale d’une gravité extrême » que connaît la Corse. Le président du conseil exécutif de Corse indique qu’il attend des « réponses fortes, innovantes et susceptibles de recréer un lien de confiance ». 

Selon lui, une rencontre avec le président de la République « ne peut se limiter à une visite protocolaire ou à la reconduction d’un constat de désaccord ». Un entretien téléphonique a eu lieu ce mercredi. Emmanuel Macron pourrait se rendre en visite en Corse durant le mois de mars. 

 
Gilles Simeoni décline une invitation d’Emmanuel Macron
Equipe - Pierre Simonpoli ; Lionel Luciani ; Anastasia Mordin.


Une décision que regrette le groupe Andà per dumane à l'Assemblée de Corse. Dans un communiqué, les élus expliquent : « Nous considérons qu'il est antinomique de dénoncer systématiquement le refus de dialogue émanant de l'État tout en refusant une rencontre avec son plus haut représentant. Aujourd'hui, ce sont les nationalistes qui refusent la main tendue. »

 



 

Sur le même sujet

Ajaccio : du monde sur les plages pour profiter du beau temps du mois de juin 

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer