• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Collecte du sang en Corse : en hiver, le nombre de donneurs baisse

© Maxppp
© Maxppp

En ces périodes de fin d'année, l'établissement français du sang multiplie les collectes de produits sanguins. En raison des vacances et des épidémies, le nombre de donneurs est en baisse en cette saison. Les besoins, eux, sont toujours plus important. Des cars de l'EFS sillonnent la Corse.

Par France 3 Corse ViaStella

Il faut avoir entre 18 et 70 ans, être en bonne santé ou encore ne pas s'être fait tatouer récemment pour pouvoir réaliser cet acte citoyen : donner son sang.

Après Ghisonaccia le 12 décembre, le célèbre bus s'est arrêté à Corte jeudi matin pour pouvoir accueillir les généreux donneurs. « J’estime que je suis en bonne santé et que ça aide forcément les gens qui sont en moins bonne santé que moi. Je pense que c’est important. Il faut sensibiliser tout le monde au don du sang. C’est vraiment important », explique une donatrice.

« Il est important pour moi de donner pour les personnes qui sont dans les hôpitaux ou dans les cliniques. Simplement, les personnes sont dans le besoin, je sais qu’il y a énormément de campagnes pour le don du sang et que les hôpitaux sont parfois, même souvent ou trop fréquemment, dans le besoin », indique une autre.

Collecte du sang en Corse : en hiver, le nombre de donneurs baisse
Intervenant : Marie-Christine Ly Van Luon, Médecin Reportage : MARCHIANI Jean-André ; CAPPAI-SQUARCINI Jennifer ; BURESI Véronique.



250 donneurs insulaires nécessaires 


Car même si la cinquantaine de donneurs cortenais représente une bonne récolte, les stocks de l'établissement français du sang sonnent creux depuis quelques années et notamment aux mois de décembre et de janvier. En cause : les vacances scolaires qui approchent et les épidémies de maladies hivernales.

En Corse : 250 donneurs par semaine sont nécessaires pour satisfaire les besoins, d'où l'importance de participer à la collecte. « On a besoin de sang et on n’a rien pour remplacer le sang humain. Et on a des besoins constants, toute l’année que ce soit en période hivernale ou en période estivale. Les besoins sont les mêmes. Et on a besoin de sang, de poches tous les jours », souligne Marie-Christine Ly Van Luon, médecin. 

La récolte du jour, est partie dès jeudi soir à Marseille pour être distribuée dans les hôpitaux. Le bus lui, prend place à Bastia de mardi à jeudi prochain sur la place Saint-Nicolas.


Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus