Corte : des héliportages organisés pour venir en aide aux bergers de la Restonica

Un mois après la tempête Ciaran, la Restonica panse ses plaies. Depuis la chute du pont de Tragone et l'effondrement d'une partie de la route, les bergeries de Grotelle sont inaccessibles en voiture. La mairie de Corte a donc organisé des héliportages, ce dimanche, pour venir en aide aux éleveurs.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Neige et cristaux de glace, la Restonica a revêtu son manteau hivernal. Si ces paysages sont à couper le souffle, au dos de la carte postale, l'histoire est moins idyllique. Depuis maintenant un mois, et le passage de la tempête Ciaran, l’eau de la rivière a coupé les agriculteurs de la micro-région de leur exploitation.

Impossible pour ces professionnels d'y accéder autrement qu'à pied… À deux heures de marche au moins. Alors pour les aider à rapatrier leur production et leurs affaires, la mairie de Corte a loué, ce dimanche 3 décembre, un hélicoptère.

"Tout ce qu’on ne pourra pas sortir après à la main en venant à pied, il faut qu’on le sorte maintenant"

Un travail de rapatriement conséquent, pour lequel Claire Duval-Chiesi, exploitante au sein de la bergerie Chiesi aux bergeries des Grotelle, a pu compter sur l'aide de sa famille et ses amis. "Il fallait absolument le faire aujourd’hui, donc on s'est libérés, on s'est arrangés, et on est venus donner un coup de main", explique ainsi Pierre-Toussaint Duval-Chiesi.

Principal objectif pour l'équipe formée ce dimanche : "Vider le principal. On a du lourd, du poids, donc tout ce qu’on ne pourra pas sortir après à la main en venant à pied, il faut qu’on le sorte maintenant", détaille-t-il.

Une opération pour laquelle le temps est compté : alors dans le temps imparti, il faut prendre le maximum et charger des gros sacs pour qu’ils soient emportés par l’hélicoptère. Pour la bergère, le tour de clefs à l'heure du départ est l’un des derniers. Tant que la route restera coupée, elle ne remontera pas s’installer ici.

"Tous les jours, on pouvait traire, faire le fromage, le brocciu devant les gens, et donc notre vente, en même temps qu’on produisait on vendait. Donc c’était vraiment le gros avantage, il n'y avait pas besoin de se déplacer, faire participer les gens, c’était vraiment super. Des fois, c'est un peu pénible, parce qu’au bout d’un moment c’est sûr que tous les jours la même chose..., sourit Claire Duval-Chiesi. Mais franchement, oui, ça va nous manquer."

"Il faut monter deux mois d’alimentation pour être tranquille et ne pas avoir à le faire à la main, à la tyrolienne."

Venu pour aider, Jordan Leduc, berger de Baliri repart avec un sac. La semaine prochaine, ce sera son tour de profiter de cet héliportage.

"Moi, il faut tout monter, indique-t-il. C'est principalement de l'alimentation pour le troupeau. Il y a 150 brebis là-haut, et comme il faut rentrer une palette d’aliment quasiment toutes les deux semaines et qu’on ne va pas avoir de pont pendant au moins deux mois, il faut monter deux mois d’alimentation pour être tranquille et ne pas avoir à le faire à la main, à la tyrolienne."

Un budget d'environ 8000 euros pour la mairie

Coût des opérations pour la mairie : entre 7000 et 8000 €. Une dépense nécessaire, mais qui ne suffira pas, estime le maire. "C’est un gage de solidarité et de prise en compte de leurs difficultés, assure Xavier Poli. Bien évidemment, ce ne sera pas suffisant, et il conviendra que les organismes et notamment l’ODARC prennent le relais pour pouvoir aider ces agriculteurs-là dans la durée."

Pour l’instant, Claire Duval-Chiesi et son frère ont pris la direction d'Altiani. La bergère y retrouvera ses bêtes pour l’hiver… En espérant revenir le plus vite possible dans la Restonica.

Retrouvez le reportage de Maïa Graziani, Anna Peron et Cécile Réveillaud :

durée de la vidéo : 00h02mn26s
Corte : des héliportages organisés pour venir en aide aux bergers de la Restonica ©Maia Graziani, Anna Péron, Cécile Réveillaud / FTV

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité