Corte : deux restaurants prennent feu dans la nuit

Publié le Mis à jour le
Écrit par Axelle Bouschon .

Deux restaurants cortenais ont été la proie des flammes, dans la nuit du dimanche au lundi. Une enquête est ouverte par le parquet de Bastia.

Les faits sont survenus peu avant 3h, dans la nuit du dimanche 4 au lundi 5 décembre. Deux restaurants de Corte, le Bama et le 24, ont pris feu.

Les secours ont été alertés de fumées sortant des deux établissements, indique le service d'incendie et de secours de la Haute-Corse. Dans les deux cas, l'incendie a été rapidement éteint.

Les premières constatations ont fait état de dégâts relativement importants dans les deux établissements.

Contacté, le parquet de Bastia indique l'ouverture d'une enquête pour dégradation par moyens dangereux. 

Dans la matinée de ce lundi 5 décembre, plusieurs personnes se sont rassemblées devant les lieux en soutien aux propriétaires. Parmi celles-ci, notamment, Gilles Simeoni, président de l'exécutif de Corse, présent à titre personnel, son fils Marc'Andria Simeoni étant le directeur général de l'établissement le Bama.

Appel à "l'action de la justice pour établir la vérité"

Dans un communiqué, la section corse de la Ligue des droits de l'Homme appelle "à la solidarité de toutes et tous avec les victimes ainsi qu'à l'action de la justice pour établir la vérité".

Dans cette affaire, "certains de ces établissements sont associés à des noms de personnes engagées en politique", souligne la LDH Corse, qui précise : "l'une d'entre elles, également entrepreneur, a déjà subi plusieurs agressions de ce type".

Le parti indépendantiste, Core in Fronte, estime quant à lui que "ces pratiques crapuleuses créent un climat délétère dans un contexte politique troublé par la répression et les atermoiements de l'Etat français.Elles font le jeu des basses manœuvres et de la dérive mafieuse."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité