Filippo de Carlo, président du parti politique Forza Nova, violemment agressé à Corte

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.Altimare
Filippo de Carlo, chef de file du parti Forza Nova.
Filippo de Carlo, chef de file du parti Forza Nova. © Viastella

Dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 octobre, le leader du parti politique Forza Nova, Filippo de Carlo, a été violemment agressé dans les rues de Corte. Une ITT de 21 jours a été établie, le parquet de Bastia a ouvert une enquête pour violences aggravées.

Filippo de Carlo a encore du mal à en parler. Dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 octobre, le chef de file du parti politique Forza Nova a été violemment agressé à la sortie d'un établissement de nuit de Corte.

Selon ses dires, il aurait été pris à partie par un homme, "entre 20 et 30 ans", alors qu'il s'apprêtait à regagner sa voiture vers 3 heures du matin. "Il m'a donné deux coups, je me suis retrouvé au sol. Je lui ai demandé d'arrêter, mais d'autres personnes sont arrivées. Elles m'ont frappé aussi et j'ai perdu connaissance", raconte Filippo de Carlo.

Je suis habitué aux coups. Mais quand vous passez à un millimètre de perdre la vie… Ce n'est pas la même chose. Heureusement que le videur était là, sinon ils m'auraient tué.

Filippo de Carlo

Hospitalisé, de multiples fractures du crâne lui sont diagnostiquées. "Une ITT de 21 jours a été établie, mais la durée pourrait évoluer. J'ai aussi un hématome intra-cérébral pour lequel je dois encore être suivi", complète-t-il.

Le chef de file de Forza Nova considère qu'il a été la cible d'une tentative d'assassinat. "Je n'ai aucune trace de coups sur le corps, ils ont visé la tête. J'ai toujours fait de la boxe. Je suis habitué aux coups. Mais quand vous passez à un millimètre de perdre la vie… Ce n'est pas la même chose. Heureusement que le videur était là, sinon ils m'auraient tué."

Frappé pour un désaccord politique ?

Pour Filippo de Carlo, il serait question d'une "vengeance politique". "On sait qui sont les personnes, elles ont des appartenances politiques multiples, mais en lien avec la jeunesse nationaliste." Dans un communiqué, le parti qu'il représente écrit : "Les désaccords politiques doivent rester dans le débat d'idée et ne peuvent se transformer en passage à tabac dans une société démocratique. En démocratie, il n'existe pas de tribunal de la rue."

Dans le même temps, Forza Nova dénonce les vidéos de l'agression qui circuleraient sur les réseaux sociaux : "Il est victime d'un lynchage public sur les réseaux sociaux où la calomnie viendrait justifier les actes odieux et crapuleux dont il a été victime."

Le parquet de Bastia a ouvert une enquête pour violences aggravées avec interruption totale de travail supérieure à huit jours. Les investigations ont été confiées à la brigade de recherches de la gendarmerie de Corte. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.