• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

L'incendiaire du Cortenais condamné à un an de prison ferme

L'incendiaire du Cortenais condamné à un an de prison
Intervenant : Maître Marc-Antoine Luca, avocat du prévenu - France 3 Corse ViaStella - Pierre Nicolas/Chrisitan Giugliano

Le jeune homme de 20 ans, à l'origine de plusieurs feux dans le Centre Corse, a été condamné lundi 29 août à trois ans de prison, dont deux avec sursis, par le tribunal correctionnel de Bastia.

Par France 3 Corse ViaStella

Rémy Massei, un jeune homme de 20 ans, à l’origine de plusieurs départs de feu dans le Cortenais, a été condamné à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel de Bastia lundi 29 août.

Poursuivi pour dégradations volontaires par incendie, le jeune homme a allumé douze feux dans le Centre Corse entre le 23 août et le 25 août, dont le plus dévastateur, celui de Poggio-di-Venaco, a détruit 20 hectares.

Sa présence sur les lieux des incendies a été attestée de visu ou grâce au bornage de son téléphone, d’après les enquêteurs. Le jeune Cortenais ne reconnaît néanmoins que cinq faits.

Il avait été interpellé en flagrant délit dans la nuit du 25 au 26 août alors qu’il tentait d’allumer un incendie près de Corte. Il avait été immédiatement placé en garde à vue à la gendarmerie de Corte.

Des briquets, une bougie et une bouteille de rhum avaient été retrouvés dans sa voiture.

Pendant l’audience, le jeune homme, titulaire d’un CAP de boucherie, a expliqué être fasciné par les flammes depuis un incendie dont sa famille aurait été victime.

Il a également justifié ses actes par le fait que la vue d’une "intervention rapide des pompiers" faisait "redescendre sa tension".

Les psychiatres qui avaient examiné le jeune homme avant le procès avaient relevé chez lui des syndromes de pyromanie.

Le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone, avait requis deux ans d’emprisonnement, dont un avec sursis, obligation de soins et maintien en détention.

Le tribunal correctionnel de Bastia a reconnu Rémy Massei coupable de tous les faits qui lui sont reprochés, même s'il a tenu compte de l'alteration du discernement du prévenu. Le jeune Cortenais a été condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis, obligation de soins et obligation de travailler.

Sur le même sujet

Patrimoine : l'histoire de la citadelle d'Ajaccio

Les + Lus