Lutte anti-mafia : cinquième réunion publique du collectif A Maffia Nò, A vita Iè à Corte

La réunion, commencée à 14h15 ce 8 décembre, a perduré jusqu'en soirée / © Florence Antomarchi
La réunion, commencée à 14h15 ce 8 décembre, a perduré jusqu'en soirée / © Florence Antomarchi

Le collectif anti-mafia A Maffia Nò, A vita Iè faisait étape à l'université de Corte, ce 8 décembre, pour sa cinquième réunion publique. Avec un thème pour rythmer les débats : la Corse en quête de justice.

Par A.B avec F.A

Le collectif A Maffia Nò, A vita Iè organisait ce 8 décembre sa cinquième réunion publique.

Deux sociologues, un politique, un historien ou encore un journaliste, les interventions visant à nourrir le débat se sont succédées à la tribune. Avec un objectif : essayer de cerner le système criminel existant sur l’île de beauté.
 

Peut-on ou non parler d’un système mafieux en Corse ? Pour le sociologue doctorant Tommaso Giuriati, la définition des chefs d’inculpations pose question. « La répression du crime organisé en France repose sur la bande organisée » explique-t-il.

Problème, la bande organisée ne regarde que la structure interne d’un groupe criminel, sans prendre en compte les relations que ce dernier peut avoir avec l’extérieur : « que ce soit l’emprise sur un territoire ou un marché ; ou les rapports de collaboration, soit avec d’autres bandes, soit avec des acteurs de la sphère économique et politique. »

Au total, une centaine de personnes ont pris part à ce débat organisé au sein de l’université de Corte. Prochaine réunion publique pour le collectif à Ajaccio, le 19 décembre.
 
Lutte anti-mafia : cinquième réunion publique du collectif A Maffia Nò, A vita Iè à Corte
Intervenants - André Fazi, enseignant en Sciences Politiques, université de Corse - Michelle Salotti, association U Levante - Léo Battesti, cofondateur du collectif. Equipe : Antomarchi Florence - Lapera Stéphane - Caruelle Elise

Sur le même sujet

Les + Lus