• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Election à la mairie de Prunelli-di-Fiumorbu : les nationalistes en ordre dispersé

Prunelli-di-Fiumorbu / © France 3 Corse Via Stella
Prunelli-di-Fiumorbu / © France 3 Corse Via Stella

Le 20 janvier prochain, les électeurs de Prunelli-di-Fiumorbu sont appelés aux urnes suite la destitution de leur maire. Parmi les forces en présence, deux listes sont composées de nombreux militants nationalistes. Décryptage des enjeux de cette élection pour la majorité territoriale.

Par Marc-Antoine Renucci

La liste "Per Prunelli" est pour le moment la seule à avoir affiché dans les rues. Et pas n'importe quelle affiche!
Logo, couleur, jusqu'au slogan "Una cumuna da fà", tout fait penser à Pè a Corsica.
 

Pourtant la tête de liste Esteban Saldana, membre de Corsica Libera, et ses colistiers, tous nationalistes, n'ont pas encore l'investiture de la majorité territoriale. Ils se déclarent certains de l'obtenir, même si la présence de nationalistes chez un adversaire complique la donne.


"Il y a effectivement des nationalistes sur une autre liste en lice, mais le discours politique qui se reconnaît dans la démarche Pè a Corsica, je pense que nous sommes les seuls à le porter. Nous sommes sereins quant au soutien de la majorité" déclare Esteban Saladana.
 

Femu a Corsica joue la montre


En réalité, il n'est pas sur que l'investiture soit donnée à cette liste, ou à une autre.
Femu a Corsica, principale composante de Pè a Corsica, et Gilles Simeoni n'ont pour l'instant pas donné de réponse positive lors de la dernière réunion de coordination avec Corsica Libera.
 

La cause du malaise: la liste d'André Rocchi. Lui-même est membre du Partitu di a Nazione Corsa, sa liste est majoritairement composée de nationalistes de Femu a Corsica.
Lui ne demande pas d'investiture, mais sa liste trouble visiblement le jeu.


"Comme l'a déjà dit le président de l'exécutif, il faut agir pour tous, et pas seulement pour un parti politique. Sur le même modèle que Bastia, oeuvrons avant tout pour notre commune, regardons ce que nous avons de bon en commun, au lieu d'insister sur nos différences" affirme André Rocchi, tête de liste de "Inseme per Prunelli"
 
Election à la mairie de Prunelli : les nationalistes en ordre dispersé
Intervenants -Esteban Saldana, tête de liste "Per Prunelli" // André Rocchi, tête de liste sans étiquette // Stéphane Francovitch, tête de liste de l'ancienne majorité municipale // Equipe - Anne-Marie Leccia // Guillaume Leonetti // Ramsey Kinany


Stéphane Francovitch, qui représente l'ancienne majorité municipale, pourrait bénéficier des atermoiements de ces adversaires.   
Mais décidément, rien n'est simple à Prunelli, lui-même a jusqu'au dernier moment espéré une union avec les nationalistes.


"Concernant la liste "Per Prunelli", nous avons des affinités amicales, des liens familiaux... Nous nous connaissons tous à Prunelli, cela reste un petit village, et je pense que nous devons travailler tous ensemble" Stéphane Francovitch, tête de liste de "Prunelli toujours mieux".
 

Un test pour la majorité territoriale


Pour la majorité territoriale, cette élection est un test. Sur la solidité de son union, mais aussi sur sa capacité à faire passer dans son giron une commune qui concentre beaucoup de problèmes de la Corse. Les 2600 inscrits auront donc le choix entre 3 listes, premier tour prévu le 20 janvier.
 

Sur le même sujet

Corse : 11 accidents mortels du travail dénombrés en 2018 

Les + Lus

Les + Partagés