Cet article date de plus de 3 ans

Incendie de Chiatra di Verde : certaines victimes attendent encore une indemnisation

Dans la nuit du 3 janvier dernier, un incendie touchait une dizaine d’habitations et blessait trois personnes à Chiatra di Verde. Certains sinistrés attendent toujours d’être indemnisés pour reconstruire leur maison.

 
« C’était notre maison familiale, montre Dominique Martelli, au milieu des ruines. Ici, la pièce que j’avais faite de mes mains. Elle a été rasée. Au milieu la maison des ancêtres, qui doit avoir 300 ou 400 ans, je ne sais pas  exactement. Et derrière c’est mon père qui a fait la maison de ses mains. On a essayé de garder les fondations comme un élément de mémoire. » Le 3 janvier dernier, sa maison et tous ses biens ont brûlé dans l’incendie qui a dévalé les flancs de Chiatra di Verde.
 

Une tente comme logement


Depuis, Dominique Martelli a vécu entre un appartement de Bastia et une première tente, où il garde quelques souvenirs carbonisés, et une seconde tente, plus grande, offerte par un ami, où il loge partiellement.
Incendie de Chiatra di Verde : certaines victimes attendent encore d’être indemnisées

« On a perdu notre vie entière ici, raconte-t-il. Au niveau sentimental, matériel, j’étais à la retraite depuis trois jours, j’avais acheté depuis des années tout ce qui me fallait pour être prêt à jardiner, lire, écrire et tout ça s’évanouit. Ma maman a 84 ans, elle a tout perdu. Pour elle c’est encore plus terrible… Reconstruire sa vie à 84 ans… C’est ça que nous avons devant nous, reconstruire notre vie. Ca n’est pas seulement matériel. Ca va s’inscrire dans la durée. »



Dons d'argent

Les dons d’argent ont un peu aidé Dominique Martelli. Il n’a toujours pas d’eau mais un groupe électrogène. Sans toit, il n’a pas besoin de meuble.

Mais nécessite, en revanche, d’être aidé à refaire la clôture du terrain partie en fumée. Que ceux qui savent couper des arbres le fassent à sa place.
Sa sœur, et quelques habitants ont aussi perdu leur domicile. Qu’ils espèrent toujours reconstruire. Mais certains assureurs attendent toujours les résultats de l’enquête pour savoir si le réseau électrique est responsable de l’incendie. En attendant, Dominique Martelli retourne à sa tente.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers météo solidarité société