Plaine orientale : La rose de Damas remède à de nombreux maux

À côté de l'immortelle, en Corse d'autres plantes plus rares et toutes aussi précieuses sont aussi produites. C’est le cas de la rose de Damas. Dans la plaine orientale, une exploitation permet aux visiteurs de récolter les fameuses fleurs, mais aussi d'assister à la fabrication de l'hydrolat.

Par France 3 Corse ViaStella

Récolter des roses de Damas est particulièrement agréable, car c’est une des fleurs les plus odorantes. C’est pour cette raison qu’elle est utilisée depuis l’antiquité pour la fabrication de parfums. Et ce n’est pas seulement pour sentir bon, la rose apaise aussi les tourments du psychisme.

Afin de réaliser cet objectif, dans une exploitation de la Plaine orientale, 300 kilos de rose sont produits par an. Les fleurs sont distillées à la vapeur d’eau pour donner de l’hydrolat, appelé aussi eau florale. Cette essence peut être utilisée par tous les publics, les personnes allergiques ou asthmatiques, mais pas seulement.

« Une femme enceinte, un enfant peuvent utiliser de l’hydrolat. Ce n’est pas toujours le cas avec de l’huile essentielle. C’est un produit du quotidien, sans grand risque. Il peut se prendre pour la beauté essentiellement, c’est le cas de la rose. L’eau de rose était beaucoup utilisée par nos grands-mères parce que c’est très hydratant, ça sublime la peau », précise Anne-Lou Bremondy, community manager.

Gâteaux


On le sait beaucoup moins, mais l’hydrolat de rose est aussi utilisé en cuisine pour fabriquer des gâteaux, des boissons ou des plats cuisinés. Cet aspect original inspire les blogueuses insulaires décidées à faire partager leur expérience.




« Tout le monde est à la recherche de petites expériences un petit peu atypiques. J’ai déjà des réactions sur mon Instagram. Les filles m’envoient des petits cœurs, ça attire vraiment les gens », note Lucille Lorand, institutrice et blogueuse.

Il faut quatre à cinq tonnes de pétales de rose de Damas pour produire un kilo d’huile essentielle. Sur le marché mondial, son prix s’envole pour atteindre entre 5 000 et 6 000 euros le kilo.



A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus