La cour d'assises d'Aix prononce l'acquittement général dans l'affaire des braquages de fourgons à Marseille et en Corse

Pierre-Toussaint Manicacci comparaissait ce mercredi 18 décembre devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône-d'Aix dans l'affaire du braquage des fourgons de la Brink's à Marseille et de la société Esse en Corse en 2005. Quatorze ans après la tenue des faits, il est acquitté.

L'entrée de la cour d'assises d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).
L'entrée de la cour d'assises d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). © FTVIASTELLA
Acquittement général, pour Pierre-Toussaint Manicacci comme pour les six autres accusés, dans l'affaire du braquage des fourgons de la Brink's (une entreprise de sécurité fiduciaire) à Marseille, et de la société Esse en Corse en 2005. Le verdict, rendu ce mercredi 18 décembre par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône d'Aix et rapporté par le quotidien La Provence a créé la surprise dans la salle d'audience.

Quatorze ans après la tenue des faits, la cour d'assises est ainsi revenue sur l'attaque de deux fourgons blindés dans la cité phocéenne en février 2005, puis en Corse, en juillet de la même année. Des braquages préparés avec minutie et réalisés en l'espace de quelques minutes par un commando lourdement armé, avec à la clé plusieurs millions d'euros de butin.

Sur les sept accusés qui comparaissaient cet après-midi devant les jurés, seul Pierre-Toussaint Manicacci était soupçonné d'avoir pris une part active aux vols à main armée, les six autres étant accusés de divers délits, parmi lesquels leur supposée "participation à une association de malfaiteurs".

L'accusation réclamait jusqu'à 20 ans de prison. Les jurés ont finalement décidé de l'acquittement général. Pierre-Toussaint Manicacci est néanmoins condamné à 4 ans de prison pour "détention et usage de faux papiers". Une peine qu'il a cependant déjà purgée en détention provisoire.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers police sécurité police à marseille