Fondation du patrimoine : l’église San Parteo de Lucciana lauréate du nouveau programme roman

En juillet dernier, la fondation du Patrimoine a lancé un nouveau programme consacré au patrimoine roman. Cette année, deux édifices ont été retenus au niveau national. L’un d’eux se trouve à Lucciana en Haute-Corse.

Le patrimoine roman est au cœur d’un nouveau programme de la Fondation du patrimoine. Ainsi, une enveloppe de 109.000 euros est consacrée à deux édifices lauréats du lancement de l’opération : l’église prieurale Sainte-Marie à Vizille en Isère et l’église San Parteo de Lucciana en Haute-Corse.

Sur l’ensemble du budget, 69.000 euros seront réservés à la restauration du monument insulaire. Chargé de mission de la Fondation du Patrimoine en Corse, Thierry Rovere se dit « ravi » de ce choix. « C’est très flatteur, en plus pour une année de lancement. Notre proposition se distingue et ça veut aussi dire que l’on ne travaille pas pour rien », confie-t-il.

S’il ne fait pas partie de la commission ayant désigné ces deux édifices, il évoque quelques avantages qui ont pu favoriser l’église San Parteo. « C’est un édifice à plusieurs étages. Il y a l’église romane que l’on voit, mais dans son sous-sol, il y avait déjà une église paléochrétienne. C’est un site qui traverse le temps, explique Thierry Rovere. Et il y a un autre critère déterminant, je pense : la valorisation de l’église va permettre une mise en réseau avec la cité antique, l’église de Mariana et le nouveau musée archéologique de Mariana. »

Trois collectes au niveau local

En plus de ce programme national, trois collectes ont été lancées par la Fondation du Patrimoine en Corse. Elles concernent l’église Saint-Augustin de Montemaggiore en Balagne, l’église Saint-Erasme de Bonifacio et une opération pour le tabernacle et les tableaux de l’église de Lozzi.

Pour le chargé de mission de l’organisation en Corse, « la problématique patrimoniale est de plus en plus visible, notamment grâce au loto du patrimoine ». Néanmoins, il souligne que les collectes de dons ont été lancées par la fondation depuis « presque 20 ans », et explique une visibilité accrue due à une « façon différente de travailler, plus basée sur la communication ».

Une dimension n’a jamais changé selon Thierry Rovere : l’engagement des élus locaux pour leur patrimoine. Car avant toute collecte, ce sont eux qui se tournent vers la fondation. « Nous ne sommes que des facilitateurs », conclut le chargé de mission.

Pour faire un don : Fondation du Patrimoine en Corse

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité